Montréal
12:41 5 janvier 2021 | mise à jour le: 5 janvier 2021 à 12:55 temps de lecture: 2 minutes

Un conseiller de Montréal-Nord justifie son voyage au Maroc

Un conseiller de Montréal-Nord justifie son voyage au Maroc
Photo: Josie Desmarais/Archives MétroAbdelhaq Sari, élu d’Ensemble Montréal, est conseiller de la Ville à Montréal-Nord depuis 2017.

Le vice-président de la Commission de la sécurité publique de Montréal Abdelhaq Sari revient demain d’un voyage de trois semaines au Maroc. Un séjour qu’il juge essentiel pour des raisons familiales.

L’élu d’Ensemble Montréal a pris un vol le 16 décembre vers Casablanca pour prêter assistance à sa mère de 79 ans qui est en perte d’autonomie et «très malade». Celle-ci doit emménager dans les prochaines semaines dans une résidence plus adaptée.

«Ce n’était pas des vacances, mon épouse et mon fils sont restés à Montréal, a expliqué M. Sari dans une publication Facebook. Je n’avais pas le choix d’aller l’aider à déménager, j’étais la personne de ma famille la mieux placée pour m’en occuper et prendre en charge son déménagement.»

Le conseiller du district Marie-Clarac à Montréal-Nord assure qu’il respectera les consignes strictes imposées à ceux qui reviennent de l’extérieur du pays dès son retour. «Évidemment, je suivrai à la lettre les règles de quarantaine établies par le gouvernement», a-t-il écrit.

Lors d’un échange de messages avec Métro, M. Sari a martelé qu’il «connaissait les règles» encadrant son départ du pays. Il se dit toujours «très préoccupé» par la situation au Québec.

Le Maroc sous un couvre-feu

Alors que le Québec pourrait annoncer mercredi l’imposition d’un couvre-feu, cette mesure est en place depuis le 21 décembre au Maroc. La Ville de Casablanca vit sous un couvre-feu nocturne depuis septembre. Ce pays d’Afrique du Nord de 35 millions de personnes recense quotidiennement plus de 2000 cas de coronavirus,

Lors de son séjour, Abdelhaq Sari a constaté la sévérité des mesures dans son pays natal. «Les règles de confinement sont plus sévères ici, a-t-il indiqué à Métro. Les déplacements entre les villes sont interdits. On doit porter le masque partout, même en voiture».

Articles similaires