Montréal-Nord
13:01 28 janvier 2021 | mise à jour le: 28 janvier 2021 à 13:03 temps de lecture: 3 minutes

Fraude envers les aînés: vague de prévention à Montréal-Nord

Fraude envers les aînés: vague de prévention à Montréal-Nord
Photo: Messager LaSalle - Archives

Une résidence pour aînés de Montréal-Nord aurait été la cible d’une tentative de fraude téléphonique majeure à l’automne 2020, selon nos sources. Le 3 décembre, des acteurs des milieux communautaire, financier et policier sont allés faire du porte-à-porte afin de sensibiliser les résidents.

«Les aînés sont des personnes parfois vulnérables à ce genre de manigance», affirme Gaétana Colella, présidente de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), un organisme national défendant les droits des personnes aînées.

«Les arnaqueurs s’identifient comme des représentants d’institutions financières et soutirent des informations personnelles. On a visité tous les logements de la résidence en question pour faire de la prévention».

À ses côtés, les agents sociocommunautaires du PDQ39 et des représentants de la Caisse Desjardins Sault-au-Récollet–Montréal-Nord prêtaient main-forte.

«Depuis l’automne dernier, on a pu constater partout sur l’île que des fraudeurs visaient des aînés, indique le commandant à la section des crimes économiques du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Sylvain Dumouchel. Dans le cas qui nous implique présentement, nous avons mené un effort collaboratif de prévention. Un conseil très important, il ne faut pas se fier à l’afficheur des téléphones».

Le commandant souligne qu’au moindre doute, les citoyens doivent contacter par eux-mêmes leur institution financière. «Les fraudeurs sont d’excellents manipulateurs, ajoute-t-il, il ne faut pas rester isolé, il faut parler de la situation à ses proches.»

Confidentielle puisque toujours en cours, l’enquête aurait menée à l’arrestation de plusieurs suspects, selon nos sources. Le SPVM a préféré ne pas commenter la situation.

Prévention

Palmina Panichella, de la Caisse Desjardins Sault-au-Récollet–Montréal-Nord, croit qu’il est important de rappeler aux aînés quelques indicateurs d’une démarche frauduleuse.

«Aucune institution financière n’appelle ses clients pour des numéros d’identification personnels. Les appels non sollicités ne font pas partie de notre démarche et ne devraient pas être pris au sérieux», affirme la directrice adjointe aux services aux membres.

De la documentation sur la fraude et des numéros à contacter en cas d’incertitude ont été distribués à la totalité des résidents. Ces derniers auraient affirmé se sentir mieux outillés pour dénoncer, détecter et décourager la fraude.

AMF

L’Autorité des marchés financiers (AMF), pour sa part, s’est dite particulièrement préoccupée par le contexte actuel.

«Les aînés sont peut-être une clientèle moins avisée, qui n’ont pas les mêmes réflexes avec la technologie. Mais il faut reconnaître que la pandémie a créé un contexte particulièrement propice aux fraudes. C’est quelque chose que nous avons certainement observé», fait remarquer Sylvain Théberge, directeur des communications pour l’AMF.

L’organisme poursuit actuellement une campagne de sensibilisation auprès des gens plus âgés en développant des outils de conscientisation et de prévention de pair avec la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais.

Articles similaires