Montréal-Nord

L’Éco-quartier de Montréal-Nord a 10 ans

Julie Demers est la directrice de la coopérative de solidarité Éconord. Photo: Anouk Lebel/Métro Média

En 2011, l’Éco-quartier de Montréal-Nord voyait le jour dans de modestes locaux grâce à des citoyens déterminés à contribuer à la protection de l’environnement. Dix ans plus tard, il est devenu une référence dans le quartier, avec deux points de service, une dizaine d’employés et des bénévoles de longue date.

«Les citoyens l’ont demandé et voulaient l’avoir», raconte Julie Demers, l’actuelle directrice la coopérative de solidarité Éconord.

À la fin des années 2000, plusieurs s’étonnent que Montréal-Nord n’ait pas encore d’Éco-quartier, alors que ceux du Plateau Mont-Royal et de Rosemont sont établis depuis des années.

Un petit groupe de citoyens fonde l’Éconord en 2009. Deux ans plus tard, l’arrondissement de Montréal-Nord octroie le premier contrat lui permettant de faire partie du programme montréalais Éco-quartier. Depuis, la coopérative Éconord continue de recevoir le soutien de l’arrondissement et des élus, de même que celui du Regroupement des Éco-quartiers.

De la rue de Charleroi au boulevard Pie-IX

Au début, l’Éco-quartier avait un tout petit local sur la rue de Charleroi. «C’était accueillant, mais très petit», rigole Julie Demers. Le principal mandat de l’organisme était d’encourager le recyclage. Les premières patrouilles vertes sillonnaient le quartier.

«Au fil du temps, on a développé d’autres mandats comme l’éducation des citoyens au sujet de l’agrile du frêne», souligne Mme Demers.

En 2014, l’Éconord devient une coopérative de solidarité. Ses locaux du boulevard Pie-IX, une ancienne banque, fournissent désormais plus d’espace pour les rencontres, les conférences et le recyclage d’appareils électroniques et une serre intérieure.

«L’objectif, c’était de répondre à un besoin de sécurité alimentaire. On vendait des plants à 1$ ou à 1,50$ pour continuer à faire fonctionner la serre», explique Mme Demers.

Depuis environ deux ans, l’espace sert de boutique pour offrir des produits écoresponsables abordables aux citoyens qui manquent de moyens.

Le deuxième point de service a vu le jour sur le boulevard Rolland en 2019. Il sert la population du nord-est.

Des citoyens fidèles

L’Éco-quartier a beaucoup évolué en dix ans, mais de nombreux bénévoles et employés lui sont fidèles.

Des membres fondateurs de l’Éconord font toujours partie du CA, souligne Mme Demers. Quant aux citoyens, ils sont beaucoup plus sensibilisés aux changements climatiques qu’il y a dix ans, croit-elle.

«On rencontre beaucoup de citoyens dans les jardins communautaires et lors des corvées. On parle de plus en plus d’environnement.»

Articles récents du même sujet