Montréal-Nord

Porte-à-porte avec Will Prosper: le défi de gagner la confiance

Will Prosper et Fatima Gabriela Salazar Gomez sonnent à une porte.
Will Prosper, candidat de Projet Montréal à la mairie de Montréal-Nord, et Fatima Gabriela Salazar Gomez, candidate pour le district Ovide-Clermont. Photo: Anouk Lebel/Métro Média

L’aspirant maire de Montréal-Nord, Will Prosper, croit qu’aller à la rencontre des citoyens peut faire toute la différence en vue des élections du 7 novembre. Pendant une heure de porte-à-porte avec le candidat de Projet Montréal et son équipe, le manque de confiance de certains électeurs envers la politique est palpable. Leur défi est de les convaincre d’aller voter.

Aux élections de 2017, la mairesse sortante d’Ensemble Montréal, Christine Black, l’a emporté avec les deux tiers des voix. Or, le taux de participation – 35% –  était l’un des plus bas dans la métropole. Plus de 34 500 électeurs inscrits n’ont pas voté, selon Élections Montréal.

Un dimanche en fin de journée, Will Prosper est accompagné de Fatima Gabriela Salazar Gomez, candidate dans le district Ovide-Clermont, et d’une bénévole pour finir le «blitz de la fin de semaine».

Dans l’entrée d’un bungalow, un électeur reconnaît tout de suite le candidat de Projet Montréal. Il le salue et l’assure de son vote. Dans les logements des immeubles voisins, il y a plus de travail à faire.

Une confiance à rétablir

Dans chacun des immeubles, l’équipe se sépare pour cogner chez le maximum de gens; monte et descend les escaliers.

Un électeur s’inquiète de la criminalité et du racisme dans le quartier.  Il doute que les «politiciens» puissent changer quoi que ce soit. «C’est une culture qu’on veut changer à Projet Montréal», souligne Will Prosper. Mais sur le visage de son interlocuteur, le doute ne se dissipe pas tout à fait.

«Vous êtes d’origine haïtienne», glisse avec intérêt une dame dans l’entrebâillement de sa porte. Elle ne sait toutefois pas si elle va voter. Elle vit dans le quartier depuis à peine trois ans et ne sort pas de chez elle.

Fatima Gabriela Salazar Gomez constate que pour plusieurs, elle est la première candidate à une élection que les gens voient à leur porte. «Le contact en personne, ça fait toute la différence», dit-elle.

C’est un exercice d’éducation qu’on fait à chacune des portes. Des politiciens, les gens n’en voient jamais à leur porte.

Will Prosper, candidat de Projet Montréal à la mairie de Montréal-Nord

Le tout pour le tout

Pour Mme Salazar Gomez, le porte-à-porte est devenu un emploi à presque temps plein en sus de son poste de coordonnatrice de recherche à l’Université de Montréal. Cette semaine, elle a pris congé pour pouvoir en faire encore plus.

Will Prosper consacre 14 heures par jour à sa campagne. Il estime d’ailleurs que son équipe peut compter sur près de 200 bénévoles. «Il faut se donner toutes les chances. On va donner tout ce qu’on peut d’ici le 7 novembre.»

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet