Montréal-Nord

De la Côte d’Ivoire à Montréal-Nord: Jonas Lowa Kouassi publie ses mémoires

Jonas Lowa Kouassi et Lise Morency avec le livre en main..
Jonas Lowa Kouassi et Lise Morency se sont mariés en 2009, plus de 50 ans après leur première rencontre. Photo: Anouk Lebel/Métro Média

Au milieu des années 50, Jonas Lowa Kouassi quitte la Côte d’Ivoire pour faire son premier voyage au Canada. Il rencontre alors Lise, une jeune fille avec laquelle il correspondra au fil des décennies. Dans Une longue amitié, l’auteur fait le récit extraordinaire de cette relation épistolaire qui s’est transformée en histoire d’amour bien réelle à Montréal-Nord.

L’octogénaire ne manquait pas de matériel pour publier ses mémoires.  

En 1955, il participe au huitième Jamboree scout mondial à Niagara Falls. Il est alors jeune reporter pour la délégation de la Côte d’Ivoire.

Il documente dans le menu détail ce qui est pour lui une grande aventure: de son premier voyage en avion à son retour en bateau, en passant par le rassemblement de mille scouts au Forum de Montréal la veille de son départ.

À cette occasion, il signe le carnet de plusieurs jeunes scouts, dont celui de Lise Morency. Impressionnée par sa calligraphie, elle décide de lui écrire.

Le jeune homme retourne chez lui, en Afrique. Dans le bateau, il relate son expérience dans des carnets. Il conservera ses notes de même que les coupures de journaux.

Second voyage

De retour en Côte d’Ivoire, Jonas Lowa Kouassi répond à toutes les lettres qu’il reçoit, dont celles de Lise. «Comme colonisé, je voulais montrer que j’avais du cœur», explique-t-il.

Il fait carrière en éducation, se marie et a huit enfants. Professeur d’histoire et de géographie, il parle souvent du Canada, dont il garde un souvenir mémorable.

C’est grâce aux correspondances entretenues avec ses amis scouts qu’il y revient en 2008. Lise propose de l’accueillir chez elle. Elle est séparée, lui est veuf et retraité. Ils décident pendant son voyage de se marier. Encore une fois, l’historien dans l’âme documente tout et accumule les photos. Le fils de Lise, Marc, tombe sur ses notes. C’est de là que naît l’idée de publier l’histoire.

À la recherche d’un éditeur

L’existence d’un premier manuscrit est vite tombée dans l’oreille d’Amarande Rivière, agente de médiation culturelle à l’arrondissement Montréal-Nord.

Elle a mis M. Kouassi en communication avec des écrivains qui l’aideront à romancer le document. Alain Frigon, lui, signe l’illustration pour la couverture.

«On a décidé de l’accompagner, car c’est un citoyen de Montréal-Nord qui a un message à passer: un message de paix, de bonheur, d’amour», souligne Mme Rivière.

Pour l’instant, il n’existe qu’une trentaine d’exemplaires de l’ouvrage. L’arrondissement souhaite maintenant trouver un éditeur, de façon à faire connaître la vie de M. Kouassi à un plus grand nombre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Montréal-Nord.

Articles récents du même sujet