Soutenez

Conteneurs semi-enfouis: six bacs de plus à Montréal-Nord

Trois conteneurs semi-enfouis dans la neige
Un îlot de trois bacs a été ajouté sur deux des avenues visées par le projet-pilote. Photo: Anouk Lebel/Métro

Un an après l’installation des premiers conteneurs semi-enfouis pour la collecte des déchets, du recyclage et du compostage, Montréal-Nord ajuste le tir. Six bacs de plus que prévu ont vu le jour dans le nord-est de l’arrondissement, pour éviter un autre ras-le-bol causé par les poubelles qui débordent.

Au départ, le projet-pilote prévoyait l’installation de 18 conteneurs, soit six îlots de trois bacs répartis sur les avenues Jubinville, Matte et Lapierre.

Or, l’expérience a montré que deux îlots n’étaient pas suffisants sur l’avenue Jubinville. L’été dernier, les citoyens se sont plaints de l’accumulation des déchets autour des bacs, malgré la collecte des déchets et du recyclage deux fois par semaine.

L’arrondissement de Montréal-Nord a donc augmenté le nombre de bacs sur les avenues Matte et Lapierre. Trois îlots de trois bacs ont été installés sur chaque rue cet automne, soit six bacs de plus que les douze prévus dans le contrat initial.

«Pour Jubinville, on était en ajustement. […] Ça nous a donné la flexibilité nécessaire d’ajouter des bacs, un nombre peut-être plus adapté à la situation», explique la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black.

Des changements d’habitudes

Mme Black rappelle que le projet-pilote a été initié après des consultations auprès des citoyens, dans le cadre d’un plan d’action en propreté et, plus généralement, du plan de réaménagement du nord-est.

L’objectif était de répondre aux problèmes d’insalubrité et de non-respect des horaires de collectes, tout en étendant la collecte des matières compostables aux immeubles de neuf logements et plus.

«Les citoyens nous avaient interpellés concernant les déchets à l’extérieur, le fait que c’était malpropre, souligne la mairesse. Dans ce contexte, les bacs semi-enfouis devenaient une alternative intéressante pour que les gens puissent déposer leurs déchets et empêcher que les ordures se retrouvent à ciel ouvert.»

Les résidus alimentaires, les poubelles, le recyclage, ce sont des habitudes ancrées dans le quotidien des gens. Ce qu’on voit, c’est que la situation s’est améliorée et que les gens se sont habitués aux nouvelles façons de faire.

Christine Black, mairesse de Montréal-Nord

Sensibilisation

L’arrrondissement a fait appel à deux organismes, Nature Action et Paroles d’excluEs, pour sensibiliser les résidents à la nouvelle façon de fonctionner.

Paroles d’excluEs a fait de la sensibilisation sur la localisation des conteneurs, sur les avenues Jubinville, Matte et Lapierre, tandis que Nature Action a fait du porte-à-porte au sujet de la gestion des matières résiduelles.

Les six nouveaux bacs représentent un investissement d’environ 108 000$ pour la Ville-centre.

Pour leur part, les 18 premiers bacs ont coûté quelque 307 000$ aux contribuables montréalais, soit un peu plus de 5600$ de plus que ce qui était prévu.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Montréal-Nord.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.