Soutenez

La Dre Absa Diallo veut faire des gains pour la CAQ dans Bourassa-Sauvé

Absa Diallo
La Dre Absa Diallo sera la candidate de la CAQ dans Bourassa-Sauvé. Photo: Anouk Lebel / Métro

La Dre Absa Diallo sera la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Bourassa-Sauvé, un château fort libéral, où le parti de François Legault pourrait faire des gains, selon de récentes projections électorales.

«Je suis quelqu’un qui bouge», lance d’emblée l’ancienne médecin d’urgence à l’hôpital Santa Cabrini, où Métro l’a rencontrée.

Rien ne semble arrêter cette docteure «miraculée». Victime d’un accident de voiture en 2008, elle a été dans le coma pendant deux mois. Quatorze ans plus tard, elle est plus vive que jamais. Dans les dernières années, elle a été toutes les causes: conseil d’établissement de l’école Louis-Riel, membre de la Table de quartier de Montréal-Nord, vice-présidente de la Fédération des médecins canado-haïtiens… Quand elle se bat, elle se bat jusqu’au bout. Ce n’est pas un château fort du Parti libéral du Québec qui lui ferait peur!

«Les châteaux forts se défont», dit-elle simplement, citant l’exemple de Marie-Victorin, une forteresse péquiste sur la Rive-Sud tombée aux mains de la CAQ en avril dernier.

Un château fort, ça ne me fait pas peur. Je vais être proche des citoyens. Mon but à moi, c’est de les défendre et de voir quels sont leurs besoins.

Absa Diallo, candidate de la CAQ dans Bourassa-Sauvé

Au front

Engagée au sein de la CAQ depuis environ cinq ans, la Dre Diallo défend la gestion de la pandémie du parti au pouvoir.

«Tout ce que la CAQ a fait pendant la pandémie, c’est remarquable, il faut l’admettre. Il n’y a personne qui avait une formation de gestion de la pandémie, ils ont mis l’épaule à la roue et ils ont travaillé fort», souligne-t-elle.

Avec la Fédération des médecins canado-haïtiens, elle a elle-même été au front, distribuant plus de dix mille masques avec les organismes, entre autres dans les résidences pour personnes âgées.

Faire pencher la balance

Si elle avait eu le choix, elle ne se serait pas présentée dans Bourassa-Sauvé, mais dans Anjou–Louis-Riel, où elle habite.

«Mes enfants ont grandi là. C’est là que je me suis impliquée au conseil d’établissement. La majorité de mes patients habitent là, même si beaucoup habitent aussi à Bourassa-Sauvé», explique-t-elle. Or, la CAQ a plutôt choisi l’ancienne conseillère municipale Karine Boivin-Roy.

En date du 12 août, des projections prévoyaient une victoire du PLQ dans Bourassa-Sauvé, mais avec moins de 40% des voix, contre 33% pour la CAQ.

En 2018, la députée libérale Paule Robitaille avait obtenu 46,2% des voix et la CAQ, 23,5%. La circonscription est détenue par les libéraux depuis sa création, en 2001. La candidate aux élections de 2022 sera choisie lors de l’investiture libérale du 21 août.

Pour l’heure, la Dre Diallo fait abstraction des candidates potentielles et des sondages. Elle promet simplement d’être là pour les gens.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Montréal-Nord.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.