Ahuntsic-Cartierville
17:19 12 août 2015 | mise à jour le: 12 août 2015 à 17:19 Temps de lecture: 2 minutes

Jeux de la rue: près de 600 jeunes à la finale

Jeux de la rue: près de 600 jeunes à la finale
Photo: Photo TC Media - Jean-Marc Gilbert

Près de 600 jeunes de 12 à 24 ans provenant de 12 arrondissements étaient à Montréal-Nord, mercredi, pour participer à la finale inter-arrondissements des 11e Jeux de la rue.

Des équipes rassemblant des jeunes de 12 à 14 ans, de 15 à 17 ans et de 18 à 24 ans se sont affrontées au soccer, au basketball et au hockey cosom dans l’espoir de décrocher les grands honneurs dans leur catégorie.

Les équipes présentes à cette finale ont gagné leur laissez-passer en remportant les préliminaires qui se tenaient dans chaque arrondissement qui participe, plus tôt cet été.

C’est l’organisme RAP jeunesse, basé à Ahuntsic-Cartierville, qui a initié ce projet, en 2002.

«Nous voulions trouver une façon d’occuper les jeunes positivement durant l’été en organisant des événements sportifs et culturels adaptés pour eux», explique Marilou Martinez, coordonnatrice du projet.

La particularité des Jeux de la rue, c’est que le déroulement se fait comme si on appelait quelques personnes pour faire une partie amicale improvisée, dans la rue.

«C’est une activité spontanée. S’ils veulent jouer, ils arrivent le matin, forment les équipes et c’est parti», indique Mme Martinez.

La formule semble plaire à plusieurs. Lors de la première édition, seulement 200 jeunes d’Ahuntsic-Cartierville ont participé. Aujourd’hui, c’est plus de 3000 jeunes qui tentent de se qualifier pour la finale inter-arrondissements tous les ans. «Nous avons connu un succès monstre dans le temps de le dire», se réjouit la coordonnatrice.

«Belle expérience»
Les jeunes rencontrés par TC Media sont unanimes: ils aiment vraiment les Jeux de la rue et souhaitent revivre l’expérience.

«C’est intéressant parce que quand on reste dans notre quartier, nous n’avons pas la chance de faire des tournois. On joue avec les mêmes personnes. Ici, c’est différent», commente Hilab, originaire de Lachine.

«Ça nous permet d’améliorer notre positionnement sur le terrain et de comprendre comment l’adversaire joue», ajoute son coéquipier, Ilyas.

«J’aime bien l’ambiance et c’est bien organisé. On découvre de nouvelles personnes des autres arrondissements et on peut évaluer leur niveau de jeu», dit pour sa part Amine, de Montréal-Nord, qui participe à la finale inter-arrondissements pour la deuxième fois en trois ans.

Articles similaires