Ouest-de-l’Île
12:21 22 août 2017 | mise à jour le: 22 août 2017 à 12:40 Temps de lecture: 3 minutes

Fais-un-vœu Québec : vrombir pour faire sourire à DDO

Fais-un-vœu Québec : vrombir pour faire sourire à DDO
Photo: TC Media - Patrick Sicotte

This slideshow requires JavaScript.

Les voitures du Club Ferrari d’Amérique ont fait ronronner leurs moteurs pour les enfants dont la santé est gravement menacée, le temps d’une balade dans les rues de l’Ouest-de-l’Île. S’il s’agit du 15e anniversaire de l’événement, c’est la première fois qu’il est organisé pour Fais-Un-Vœu Québec.

Loin de passer inaperçue, la quarantaine de véhicules de luxe a rapidement habillé les abords du boulevard Saint-Jean d’un rouge flamboyant à Dollard-des-Ormeaux, dimanche matin.

Florian Horace, 15 ans, avait terriblement hâte de débuter le tour de 30 minutes dans la voiture qui lui est assignée. «Elle est tellement belle !», s’exclame-t-il devant le bolide rutilant. Il a réalisé son vœu, une croisière aux Antilles, il y a quelques jours seulement. «On a été à Saint-Thomas, à Porto-Rico et aux Bahamas, c’était vraiment bien», ajoute-t-il encore excité par l’expérience.

Sa maman, Assemyne Joseph, a l’impression d’avoir gagné à la loterie. «Nous n’aurions jamais pu offrir ce voyage à Florian sans la fondation et la générosité des gens, c’est une forme de chance dans notre malchance», dévoile-t-elle.

Florian est atteint d’anémie falciforme. «C’est une maladie au niveau de mon sang qui déforme mes globules rouges, cela me donne des crises de douleur», explique-t-il avec une maturité déconcertante. Cette maladie génétique due à une anomalie de l’hémoglobine inhibe la bonne circulation du sang et demande un traitement quotidien.

À l’approche du départ et sous un soleil plombant, des sourires se dessinent sur les visages, dont celui du jeune Xavier Poitras, assis dans la voiture menant le cortège. «On est content d’être là. Xavier a aussi réalisé son vœu récemment d’aller à Disney World», dit son père, Robin.

À neuf ans, il est atteint de paralysie cérébrale et de myopathie. «On ne sait pas encore quel type de myopathie, nous venons de faire des analyses de plus de 4 000 gènes», indique sa mère, Caroline. Les parents espèrent que cela permettra de mieux comprendre la maladie de leur fils et, qui sait, de trouver un traitement adapté.

Pluie de dons

«Certains enfants ont obtenu leur vœu il y a longtemps, mais c’est important de continuer à les accompagner», indique Isabel Léger, directrice des partenariats stratégiques pour les vœux.

Alors que la fondation ne reçoit pas de subventions, cet événement, organisé en collaboration avec Ferrari Québec et le Luigi Ferrari Club Québec, permet d’amasser des fonds pour réaliser d’autres vœux. «Aujourd’hui, les chauffeurs se sont engagés à verser une somme minimale de 100 $ chacun», explique Mme Léger.

«Entre les longues heures passées à l’hôpital et les nombreux traitements, les enfants malades font face à de nombreux défis. Nous voulions leur offrir une activité qui leur permettra de mettre tout ça de côté et de faire quelque chose de spécial», souligne Fabrizio Sciola, président du chapitre québécois du Club Ferrari d’Amérique.

Un barbecue était offert par le restaurant Bâton Rouge après la balade.

Articles similaires