Local
12:25 20 avril 2020 | mise à jour le: 20 avril 2020 à 12:25 temps de lecture: 2 minutes

Mieux vaut prévenir que guérir

Mieux vaut prévenir que guérir
Photo: ArchivesL’Hôpital Saint-Anne est devenu officiellement un Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) sous la gouverne du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île, en mai 2016.

Bien que l’Hôpital Sainte-Anne ne comptait la semaine dernière que deux cas de COVID-19, son personnel a reçu du renfort en provenance du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Deux expertes en prévention des infections assistent désormais le CHSLD de Sainte-Anne-de-Bellevue afin d’assurer la sécurité des résidents et du personnel sur les lieux.

L’infirmière Ramona Rodriguez ainsi que de la chef en prévention des infections du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île, Dre Maria Arrieta, ont été déployées.

Une gestionnaire d’expérience à temps plein avait précédemment été mise en place afin d’apporter du soutien au personnel en ces temps de pandémie de coronavirus.

«On met en place et gère toutes les mesures déjà établies par la santé publique, dont la création de zones chaudes, où les personnes atteintes du coronavirus sont rassemblées et aident dans tout ce qui est utilisation des équipements de protection individuelle», indique la directrice adjointe des services de proximité du continuum et de l’approche adaptée à la personne âgée, Marie-France Bodet.

Le déploiement de ces expertes s’ajoute notamment aux tests qui ont été effectués et se poursuivent pour l’ensemble des résidents et employés de l’Hôpital Sainte-Anne. En outre, les équipes continuent d’être en communication avec les familles et les proches des résidents.

Il n’a pas été possible de rejoindre le comité des usagers de l’Hôpital Sainte-Anne pour obtenir une réaction.

Articles similaires