Local
12:32 11 janvier 2021 | mise à jour le: 11 janvier 2021 à 12:35 temps de lecture: 3 minutes

Une «pandémie économique» à venir pour les PME?

Une «pandémie économique» à venir pour les PME?
Photo: GracieusetéMonsef Derraji est député libéral de Nelligan depuis 2018.

La crise sanitaire qui frappe la planète depuis mars pourrait déboucher sur une «pandémie économique» pour les PME québécoises, croit le député provincial de Nelligan, qui est également porte-parole libéral en matière de travail et d’emploi, pour les PME et l’innovation.

«Il y a déjà des entreprises qui font des dépôts de bilan, une étape dans le processus pour se mettre à l’abri de créanciers. Le gouvernement n’est pas assez prêt. Il n’a pas préparé les bons programmes. On a donné aux gens de l’endettement, des prêts ou des garanties et non pas des liquidités. Ça et la bureaucratie, les formulaires, qui sont énormes», explique-t-il.

Le défi principal pour les entreprises de l’Ouest-de-l’Île serait l’accès à la main-d’œuvre. La fermeture de la ligne de train de banlieue Deux-Montagnes qui permet aux usagers de rejoindre la gare Bois-Franc, à Saint-Laurent, aura un effet négatif à ce sujet, selon le député.

«Il faut que l’échéancier du Réseau express métropolitain (REM) soit respecté. Le plus qu’on retarde le projet, le plus qu’on n’aura pas accès à la main d’œuvre. En plus, la ligne de train sera encore fermée bientôt. Il y a un problème de mobilité, pas uniquement pour les résidents, mais pour la main d’œuvre vers l’Ouest-de-l’Île aussi», précise-t-il.

Centre-ville

Le député s’inquiète aussi pour l’économie du centre-ville de la métropole. La succursale du secteur du réseau de soutien aux entreprises de la Ville de Montréal, PME MTL, ne disposerait plus de fonds suffisants pour soutenir adéquatement les entreprises.

«Il y a beaucoup d’entreprises affectées au centre-ville de Montréal, qui est vide. Si vous faites un tour, nous sommes en train de perdre des artères. Pour les restaurateurs, il n’y a pas d’argent», souligne-t-il.

La COVID-19 doit amener un changement de l’approche économique gouvernementale, vers un modèle plus inclusif et durable, selon M, Derraji, en évitant le plus possible les disparités régionales.

«Je suis très préoccupé par la situation économique. Le Québec sans ses PME est un Québec qui va s’appauvrir. Les PME au-delà qu’elles créent de la richesse, créent de l’emploi. La fierté québécoise est une fierté entrepreneuriale. On ne peut oublier ça.»
– Monsef Derraji

Articles similaires