Soutenez

Prévenir les effets du déconditionnement chez les aînés

Prévention déconditionnement
Le résident de CHSLD Sergey Popov et Andrea Brodie, Technologue en physiothérapie. Photo: Gracieuseté/Martin Poirier

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a lancé ce lundi 25 avril la 1re édition de la Semaine de la prévention et du traitement du déconditionnement, pour les aînés résidant en centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

«Le déconditionnement n’est pas un phénomène nouveau, mais il a été mis en lumière par la pandémie», explique Martin Poirier, spécialiste en activités cliniques. «Par manque de stimulation, les résidents vont se déconditionner, c’est-à-dire perdre leurs capacités au niveau physique, cognitif et psychosocial. Et même s’ils retrouvent du contact plus tard, ils auront de la misère à retrouver leur niveau d’avant», précise le spécialiste.

C’est pour sensibiliser la population à ce phénomène que le professionnel et d’autres de ses confrères du milieu médical ont décidé de lancer une semaine d’activités spéciales sous le thème «Ensemble, mettons de la vie dans leur vie!» pour mettre en lumière la problématique du déconditionnement et contrer ses effets néfastes sur les personnes âgées.

Activités et journées à thèmes

Depuis ce lundi 25 avril et jusqu’au vendredi 29 avril, les 8 CHSLD publics du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal présentent des kiosques d’information où sont distribués des documents pour expliquer le déconditionnement aux visiteurs. Les résidents, eux, prennent part à des activités pour prévenir le déconditionnement.

Le résident de CHSLD Sergey Popov et Andrea Brodie, Technologue en physiothérapie.
Crédits: Martin Poirier.

«Ça peut être de faire du vélo stationnaire adapté, ou jouer aux mots fléchés avec un préposé», explique Martin Poirier, qui a aussi mis en place des journées à thématiques spéciales.

Par exemple, lors de la journée «C’est ma tournée» qui aura lieu le mercredi 27 avril, l’objectif est de toujours apporter un verre d’eau aux résidents visités tout au long de la journée, pour veiller à leur bonne hydratation. Le jeudi 28 avril, avec la journée «Fais-moi sourire», le personnel s’est donné comme mission de faire rire au moins trois résidents différents.

M Bugdale résident de CHSLD aux côtés de M. Leroux, assistant en réadaptation.
Crédits: Martin Poirier.

Pérenniser la prévention du déconditionnement

«On veut que la notion de prévention du déconditionnement soit intégrée dans la vie des résidents. Que cette initiative et ces activités soient diffusées, pas juste durant une semaine, mais à tout moment de l’année», souligne Martin Poirier.

Le spécialiste souhaite mettre en place des formations pour le personnel et les membres des CHSLD, ainsi que les familles de résidents, pour les sensibiliser au déconditionnement afin que la prévention devienne une philosophie de vie, voire une priorité.

«Si on peut inspirer d’autres CIUSSS ou établissements à faire ces activités et ce travail de prévention, ce sera vraiment très important. Car, comme le dit le slogan, “mieux vaut prévenir que guérir”», conclut Martin Poirier.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.