Ouest-de-l’Île

Hockey international: Michael Matheson profite des mondiaux

Photo: Alexandre Pouliot-Roberge/TC Media
Alexandre Pouliot-Roberge

Les Championnats mondiaux de hockey battent leur plein à Saint-Pétersbourg et Équipe Canada y est une des équipes favorites du tournoi. Parmi les vedettes de la Ligue nationale de hockey (LNH), on retrouve un jeune joueur de Pointe-Claire. À 22 ans, le défenseur Michael Matheson poursuit son rêve de médaille d’or.

«Être sélectionné par l’équipe canadienne, c’est un honneur pour moi. C’est très plaisant de pouvoir jouer avec toutes ces vedettes de la LNH. Je peux faire mes preuves et améliorer mes chances d’être invité de nouveau dans le futur», indique-t-il.

Matheson vient tout juste de faire ses débuts dans la LNH. Cette saison, il a joué seulement trois matchs en saison régulière avec les Panthers de la Floride puisqu’il a passé la saison régulière dans la Ligue américaine de hockey (LAH) avec les Pirates de Portland. Il est très heureux d’avoir reçu sa promotion à temps pour vivre la fièvre des séries éliminatoires de la LNH.

«Lorsque le championnat de la coupe Stanley commence, le calibre devient beaucoup plus élevé. J’ai été très surpris d’avoir autant de temps de glace dans de telles circonstances. Comme durant les Mondiaux, je m’efforce de bien jouer sans me mettre trop de pression sur les épaules», souligne-t-il.

En Floride, Michael n’est pas trop dépaysé. Le jeune défenseur de l’Ouest-de-l’Île peut compter sur Jonathan Huberdeau pour l’aider à s’implanter dans le sud des États-Unis.

« Il m’aide beaucoup. Je le connaissais déjà. Nous avons participé aux mêmes camps de développement. C’est bien d’avoir quelqu’un sur qui l’on peut compter lorsqu’on se retrouve dans un endroit inconnu», raconte le jeune joueur.

À Sunrize, Matheson se retrouve dans le même vestiaire que le légendaire Jaromir Jagr. Le vétéran tchèque continue d’impressionner le monde du hockey en pulvérisant tous les records. La recrue des Panthers est sans mot devant ce futur membre du Temple de la Renommée.

« Il est très impressionnant. Il travaille tellement fort. Il continue de s’améliorer. Lorsqu’un joueur de 44 ans continue à progresser, c’est un extraordinaire exemple à suivre pour un gars de mon âge», croit-il.

L’exil américain

La majorité des joueurs québécois passe par la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pour se tailler une place dans la LNH. Michael a pris un chemin différent. Il a préféré aller étudier aux États-Unis pour jouer dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA) avec Boston College.

«Pour moi, c’était la meilleure option pour progresser dans le domaine du hockey et dans ma vie personnelle. Ça m’a donné le temps de me développer. Lorsque j’ai commencé ma carrière professionnelle, j’avais plus de maturité», opine-t-il.

Au Québec, plusieurs analystes critiquent ce choix, car les étudiants jouent moins de matchs par saison dans la NCAA que dans la LHJMQ. Michael a participé à 38 joutes à sa dernière année à Boston, tandis que les joueurs juniors canadiens ont une saison de 68 rencontres. L’ancien des Lions du Lac Saint-Louis défend la position contraire.

« J’ai passé plus de temps à faire du conditionnement physique. J’ai pu améliorer mes techniques de jeu lors des entrainements plus fréquents que dans le junior. Je trouve que c’était la meilleure option pour moi», précise-t-il.

À Portland, Michael Matheson a marqué huit buts et a amassé douze aides pour un total de 20 points en 58 matchs. Lors des séries éliminatoires de la coupe Stanley, il a récolté une aide lors des trois matchs de Panthers.

Articles récents du même sujet