Ouest-de-l’Île
10:11 23 juin 2016 | mise à jour le: 23 juin 2016 à 10:28 Temps de lecture: 2 minutes

Pierrefonds: un ex-militaire centenaire honoré par la reine, Trudeau et Couillard

Pierrefonds: un ex-militaire centenaire honoré par la reine, Trudeau et Couillard
Photo: François Lemieux/TC Media

Un résident de Pierrefonds qui fut militaire lors de la Deuxième Guerre mondiale a fêté son centième anniversaire en grande pompe le 17 juin recevant des messages de félicitations de nombreux dignitaires, dont les premiers ministres du Québec et du Canada, Philippe Couillard et Justin Trudeau ainsi que de la Reine d’Angleterre, Elizabeth II.

«Aujourd’hui, je me sens comme une vedette. Je suis pas mal énervé. Je ne pensais pas vivre jusqu’à 100 ans: ma mère est morte à 44 ans et mon père à 52 ans», a indiqué Marcel Brouillette qui se trouvait en présence de proches et amis pour son anniversaire à Pierrefonds-Roxboro.

Le maire d’arrondissement, Dimitrios (Jim) Beis, a prononcé une courte allocution en son honneur lors de la célébration.

«Vous êtes une inspiration. Je suis Grec d’origine et quand quelqu’un fête un anniversaire, en Grec, on lui souhaite de vivre jusqu’à 100 ans. Vous êtes déjà rendu. Je vous félicite. C’est un plaisir d’être ici avec vous», a-t-il déclaré.

Deuxième Guerre mondiale
Lieutenant dans les forces armées canadiennes de 1942 à 1945, M. Brouillette se compte chanceux de ne pas avoir été sur la ligne de front. «Prêté» à l’armée britannique, il a œuvré comme pionnier de main-d’œuvre civile, notamment en France.

«On construisait des ponts, on détruisait des choses dangereuses, on faisait du déminage, raconte-t-il. J’en garde surtout comme souvenir la tristesse des gens et la démolition de belles structures, des églises complètement brisées».

M. Brouillette a depuis eu la chance de revoir le vieux continent sous de meilleurs jours, y retournant à quatre reprises lors de voyages organisés.

Après la guerre, M. Brouillette a travaillé pendant 12 ans à l’Assurance-chômage et 15 ans comme assistant-technicien à Radio-Canada.

Ce dernier se dit d’ailleurs impressionné par la vitesse à laquelle on peut communiquer l’information aujourd’hui.

«Les gens aujourd’hui sont pas mal plus réveillés et plus au courant de ce qui se passe. Avant, il fallait attendre des mois pour avoir des nouvelles de Chine, maintenant, du jour au lendemain on les a», explique-t-il.

Retraité depuis 40 ans, M. Brouillette se garde occupé en jouant au billard et aux cartes. Il vient également de s’acheter un vélo électrique.

Selon le ministère des Anciens Combattants, il y aurait 75 900 vétérans encore en vie au Canada. Ces derniers auraient un âge moyen de 91 ans.

Articles similaires