Présentation des candidats d’Outremont

Présentation des candidats d’Outremont

Qui sont les candidats à l’élections fédérale dans Outremont? En quelques lignes, prenez connaissance de leur parcours, de leurs priorités pour la circonscription et de leurs loisirs en dehors de la vie politique. Seule la candidate du Parti conservateur, Jasmine Louras, n’a pas retourné nos demandes pour participer à ce questionnaire.

Rachel Bendayan

 

  • Parti libéral
  • 39 ans
  • Réside à Outremont
  • Avocate et parlementaire
  • Rachel Bendayan a fait des études en droit à l’Université McGill
  • Elle parle français, anglais et espagnol
  • Mme Bendayan est présentement la députée sortante d’Outremont. Elle a été élue en février lors d’une élection partielle. La candidate libérale en sera à sa troisième campagne électorale fédérale dans la circonscription. En 2015, sous la bannière du PLC, elle avait terminé deuxième, derrière l’ex-chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair.
  • Mme Bendayan est mariée et mère d’une petite fille.
  • La candidate s’est lancée en politique puisqu’en tant que femme et mère de famille, elle ne se sentait pas représentée par les élus en place. «Il était temps pour une nouvelle génération, progressiste et responsable, de prendre les devants», dit-elle. Mme Bendayan a aussi été «très déçue» de voir la réputation du Canada sous le gouvernement Harper s’être effondrée. Elle a ainsi voulu participer à «sa reconstruction».
  • Rachel Bendayan a trois grandes priorités. Elle souhaite faire en sorte que l’environnement soit au centre des décisions politiques, pour préserver l’avenir et celui des futures générations. La candidate souhaite également offrir aux familles, étudiants et aînés du quartier un coût de la vie plus abordable. Elle a aussi comme objectif de mieux soutenir les entrepreneurs et commerçants locaux.
  • En dehors du travail, Mme Bendayan aime bruncher en famille sur les terrasses de l’avenue Bernard et jouer avec sa petite fille au parc Outremont. L’hiver, elle fait de la raquette avec son chien, recueilli à la SPCA. La candidate a aussi un côté créatif alors qu’elle aime peindre de grandes toiles aux motifs abstraits, sans savoir ni se soucier de ce que sera le résultat final.

Andrea Clarke

 
 

  • Nouveau parti démocratique
  • 36 ans
  • Elle réside à Montréal
  • Mme Clarke est directrice générale d’un organisme communautaire
  • La candidate néodémocrate détient une maîtrise en biochimie et une maîtrise en administration des affaires (MBA)
  • Elle parle anglais et français
  • Mariée
  • Mme Clarke se lance en politique afin de réduire l’écart entre les décideurs politiques et les intervenants sur le terrain. Travaillant dans le secteur communautaire depuis près de cinq ans, Mme Clarke constate qu’il existe un fossé entre «les gens qui font le travail et les gens qui prennent les décisions».
  • Si elle est élue, la candidate néodémocrate souhaite répondre à l’urgence climatique en utilisant «la prise de décision fondée sur des données probantes». Elle souhaite aussi combattre l’embourgeoisement des quartiers en mettant un terme au déracinement des ménages et des commerçants locaux. Le soutien au développement de logements sociaux, abordables et coopératifs fait aussi partie de son programme, tout comme suivre les recommandations formulées par la Commission Vérité et Réconciliation.
  • Parmi ses passe-temps, Andrea Clarke aime faire des mots croisés, de la lecture, des jeux de table et de rôle ainsi que du conditionnement physique. Elle adore aussi apprendre des trucs par soi-même (apprentissage autodidacte).

Daniel Green

 

  • Parti vert
  • 64 ans
  • Il réside dans Côte-des-Neiges.
  • M. Green est spécialiste en écotoxicologie en environnement. Il fait des enquêtes et des études sur la contamination de l’environnement. Il est aussi le chef adjoint du Parti vert du Canada.
  • Diplômé en sciences biologiques et en science de l’environnement à l’Université du Québec à Montréal
  • Il parle français et anglais
  • Il a un fils de 26 ans
  • Daniel Green prend part à sa quatrième campagne électorale fédérale. Il s’est présenté en 2015 ainsi que lors des partielles dans Saint-Laurent en 2017 et Outremont en février 2019, toujours sous la bannière du Parti vert.
  • L’engagement politique de M. Green a pris naissance après la tragédie de Lac-Mégantic en 2014. Il a été secoué de constater qu’Ottawa avait mis la sécurité ferroviaire entre les mains des compagnies privées. «Je me suis dit que si un gouvernement, par son action, peut amener la mort de personnes, j’avais un devoir d’intervenir politiquement», affirme-t-il.
  • Le candidat vert souhaite amener l’Université de Montréal, située dans la circonscription, à devenir un leader canadien et mondial dans la lutte aux changements climatiques. Il voudrait que l’institution propose des solutions pour s’adapter à ces changements. L’accès aux logements sociaux fait aussi partie de ses chevaux de bataille. Il croit que le fédéral devrait davantage investir pour mettre à niveau les immeubles locatifs et que ces rénovations permettent d’augmenter leur efficacité énergétique.
  • Comme passe-temps, Daniel Green aime pratiquer la pêche à la mouche. «Ça me permet de comprendre les systèmes de rivières, les poissons, toute la chaîne alimentaire», explique-t-il.

Célia Grimard

  • Bloc québécois
  • 46 ans
  • Elle réside à Outremont
  • Mme Grimard occupe un poste de conseillère en communications et affaires publiques
  • Diplômée de la Faculté de sciences politiques et de droit UQAM – Relations internationales
  • Elle parle français et anglais
  • Mariée
  • Deux enfants
  • Célia Grimard est interpellée par la politique depuis plus de 20 ans. Elle a notamment milité pour la souveraineté du Québec en 1995, en plus de siéger sur des associations de circonscription. Elle se dit prête, mature et compétente pour représenter les citoyens d’Outremont pour le Bloc Québécois. Selon elle, les partis fédéraux tiennent pour acquis ce territoire et ne desservent pas leurs citoyens.
  • Parmi les enjeux sur lesquels Mme Grimard souhaite travailler, il y a celui de l’accès à de l’habitation sociale et coopérative. Elle veut que le fédéral construise des relations avec les autres paliers de gouvernement afin d’améliorer la situation du logement. La candidate bloquiste a aussi comme cheval de bataille la préservation du patrimoine bâti et naturel du territoire ainsi que de la reconnaissance du Mont-Royal par l’UNESCO. «Ottawa refuse de présenter la candidature préparée par Héritage Montréal à l’attention de cette organisation internationale», affirme-t-elle.
  • Dans ses temps libres, Célia Grimard aime écrire et militer. Elle voyage aussi lorsqu’il est possible de s’évader.

Sabin Lévesque

  • Parti populaire
  • 29 ans
  • Il réside dans Côte-des-Neiges
  • Lévesque est travailleur autonome dans l’industrie du tourisme
  • Il détient un baccalauréat bidisciplinaire en mathématiques et physique. Il fait actuellement une maîtrise en philosophie.
  • Il parle français, anglais et espagnol
  • Il est célibataire
  • Sabin Lévesque s’est lancé en politique afin de promouvoir et défendre le libéralisme qui sous-tend les institutions politiques sociales. Selon lui, ce libéralisme semble être remis en question par une montée «illibérale» autant par la gauche que la droite politique. Il souhaite mettre de l’avant les valeurs de liberté, responsabilité, respect et d’équité.
  • Parmi les enjeux sur lesquels il voudrait travailler s’il est élu, M. Lévesque mentionne l’immigration. Il voudrait s’assurer d’une meilleure intégration à notre culture m’est également importante. Le candidat fait aussi de la liberté d’expression un cheval de bataille. «Étant la pierre angulaire d’une démocratie libérale, il me semble clair que d’assurer la préservation de notre capacité d’exprimer toutes nos pensées en paroles est un enjeu majeur pour une circonscription contenant une université», mentionne-t-il.
  • Dans ses temps libres, Sabin Lévesque aime lire, jouer aux échecs, visiter sa famille et ses amis au Saguenay et à Rimouski ainsi qu’aller à la pêche. Il adore aussi également faire du karaoké.