Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Une lutte chaude aux élections municipales dans l’Est?

Le secteur RDP-PAT est prisé des deux partis. Photo: Archives Métro

Alors que la lutte pour courtiser l’est de Montréal s’intensifie entre Projet Montréal et Ensemble Montréal en vue des élections municipales, l’arrondissement Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) pourrait être le théâtre d’une lutte importante entre les deux partis le 7 novembre prochain, croient des experts.

Développer un «Réflexe Est Montréal» chez Ensemble Montréal; engagement à faire de l’Est le «pivot de la nouvelle économie» chez Projet Montréal : les promesses pour séduire les électeurs de l’Est se sont récemment multipliées chez les deux partis, dont les chefs sont aujourd’hui nez à nez dans les sondages.

Daniel Béland, professeur en science politique à l’Université Mc Gill, rappelle que les sondages sur les intentions de vote donnent l’avantage à M. Coderre dans l’est de Montréal. Un sondage CROP/Métro réalisé dernièrement lui donnait d’ailleurs l’avantage à 26% contre 15% pour Mme Plante dans l’Est.

Ainsi, Projet Montréal souhaiterait manifestement faire des gains à RDP-PAT. M. Béland ne «pense pas que (le parti) s’attende à tout rafler », mais croit que l’arrondissement a certainement une importance pour la gouvernance de la ville de Montréal.

En contrepartie, «si Denis Coderre veut devenir maire de Montréal, et si son équipe veut être bien représentée, c’est sûr que l’arrondissement (RDP-PAT) est important», ajoute M. Béland. Il rappelle que le conseil y est représenté majoritairement par des conseillers d’Ensemble Montréal et que M. Coderre « aimerait sûrement » que sa candidate, Lyne Laperrière, déloge la mairesse Caroline Bourgeois, de Projet Montréal.

Danielle Pilette, professeure à l’UQAM et spécialiste en politique municipale, souligne que la mairesse sortante, Caroline Bourgeois, a l’avantage d’être plus connue des citoyens que son adversaire d’Ensemble Montréal. Projet Montréal ne serait toutefois « pas à l’abri des critiques » concernant les projets mis en place sous la dernière administration, tels la plage de l’Est, décrié par certains en raison de la baignade interdite.

Un secteur divisé?

Selon Danielle Pilette, l’arrondissement RDP-PAT, divisé par des allégeances politiques différentes, va probablement être « un secteur chaud » lors des élections.

De l’avis de l’experte, la clientèle pour Ensemble Montréal risque d’être plus nombreuse dans RDP, qui a été pendant de nombreuses années « le fief » de Denis Coderre, ancien député fédéral de Bourassa.

Projet Montréal aurait, à son avis, plus de chances de faire des gains à Pointe-aux-Trembles, où un plus grand nombre d’électeurs du secteur ayant des allégeances « péquistes et nationalistes» pourraient être rebutés par l’image libérale qui colle à Denis Coderre.

Les enjeux mobilisant les électeurs peuvent aussi varier d’un secteur à l’autre. À Rivière-des-Prairies, la sécurité publique est un enjeu qui pourrait prendre beaucoup plus d’importance, en regard des fusillades récentes. Cela « pourrait bénéficier à Denis Coderre », qui a « peut-être mis l’accent sur ça un peu plus que Mme Plante », et qui se présente comme étant « tough » envers le crime, souligne Daniel Béland.

L’expert nuance en rappelant que « beaucoup de gens qui vivent sur le bord du fleuve s’intéressent à la protection environnementale», un enjeu sur lequel Projet Montréal semble avoir l’avantage.

D’ordre général, l’arrondissement RDP-PAT comporte toutefois moins d’enjeux « locaux » que d’autres secteurs de l’île, croit Danielle Pilette. Elle donne en exemple le futur REM de l’Est qui bénéficiera principalement aux résidents de Pointe-aux-Trembles, tandis que dans Mercier-Hochelaga, le train sera en transit et plus d’impacts négatifs sont appréhendés.

Participation électorale

Bien que des événements imprévus pourraient toujours survenir d’ici la fin de la campagne, les deux politologues s’entendent pour dire que le taux de participation sera probablement le principal facteur déterminant dans l’issue de l’élection.

Sur le terrain, la majorité des citoyens rencontrés se disent prêts à voter, par devoir ou par conviction. Denyse, une résidente de PAT, souligne que l’environnement est un enjeu «très important». Le Pointelier Normand Paradis insiste pour sa part sur l’importance de développer une bonne gestion des finances de la ville. Il souhaite également que se concrétise le projet du REM de l’Est dans le secteur.

Les têtes d’affiche, Coderre et Plante, attirent plus l’attention de certains électeurs que les candidats à l’arrondissement. C’est le cas de Monique, une résidente de RDP. Elle pense voter pour une personne se présentant à la mairie de Montréal car elle la trouve « très sympathique ».

Le Prairivois Martin Boisclair a cessé quant à lui de voter depuis longtemps. « Il y a eu plein de coups de feu dans le coin récemment, des maisons ont été touchées. Est-ce qu’on voit plus de police? Non ».

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet