Rosemont

Montréal pourrait s’inspirer du réseau cyclable du Danemark

Les pistes cyclables des deux côtés de la chaussés et protégées par une bordure en béton offrent une solution idéale sur les artères selon M. Gadoury.
Les pistes cyclables des deux côtés de la chaussés et protégées par une bordure en béton offrent une solution idéale sur les artères selon M. Gadoury. Photo: Deposit Photos

Responsable du dossier vélo à la Ville de Montréal, Marc-André Gadoury, revient du Danemark avec une nouvelle expertise et une certitude: des pistes cyclables protégées doivent voir le jour sur les artères de la métropole.

L’élu rosemontois de l’équipe Denis Coderre s’est rendu du 18 au 22 septembre à Copenhague, au Danemark .

Il a visité les bureaux de Copenhagenize Design Company, une firme qui offre des conseils aux municipalités qui désirent développer leurs infrastructures cyclistes.

M. Gadoury souligne que son voyage lui a notamment permis de comprendre qu’il ne faut pas nécessairement appliquer un modèle unique sur l’ensemble du réseau cyclable de Montréal pour le rendre plus sécuritaire.

Selon lui, beaucoup de liens cyclables se distinguent par un nombre élevé de cyclistes ou par la proximité avec la circulation automobile.

«Les pistes séparées des automobiles par une bordure en béton et placées de chaque côté de la chaussée seraient la meilleure mesure à envisager sur les rues affluentes», estime Marc-André Gadoury.

Il ajoute que l’emplacement des pistes cyclables doit être pris en compte dans la mise en place de mesures de protection.

«Une piste retranchée et des bordures avec des plantations, c’est beaucoup de protection pour une rue où il n’y a pas de camionnage, pas de circulation rapide. Les endroits où il y a un peu plus de circulation, de camionnage, bien là il faut y aller avec des pistes plus protégées», affirme M. Gadoury.

Capitale danoise, Copenhague est reconnue comme la meilleure ville cyclable du monde, car les déplacements à vélo y façonnent l’urbanisme depuis plus de cent ans.

Personnage souvent médiatisé pour ses opinions concernant les transports actifs, le président de la compagnie Copenhagenize Design, Mikael Colville-Andersen, est un des designers urbains les plus influents au monde présentement. Il a souvent visité Montréal et en a fait plusieurs fois la cible de ses critiques.

Sécurisation des viaducs

Les choses changeront-elles bientôt dans les endroits à risque, tels que les viaducs?

M. Gadoury assure que la sécurité des passages sera améliorée d’ici 2017 grâce à des mesures permanentes, dont 10 «ambitieuses» qui seront bientôt annoncées.

Le décès de la cycliste Mathilde Blais, en avril 2014, sous le viaduc de la rue Saint-Denis a poussé l’administration de la ville à marquer les trottoirs afin de permettre la circulation des bicyclettes.

Le coroner Paul G. Dionne avait alors recommandé que «l’Union des municipalités du Québec favorise la création de corridors de circulation sécuritaires pour les cyclistes dans l’aménagement urbain.»

Articles récents du même sujet