Rosemont
17:14 7 août 2020 | mise à jour le: 10 août 2020 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

Les futurs parcojours sont «trop chers» selon la Société de développement Angus

Les futurs parcojours sont «trop chers» selon la Société de développement Angus
Photo: Josie Desmarais/MétroLes nouveaux parcojours seront installés à l’automne.

De nouveaux parcojours seront installés cet automne sur plusieurs rues du secteur du Technopôle Angus. Si l’intention est bonne selon la Société de développement Angus (SDA), les tarifs doivent absolument être revus à la baisse.

Les parcojours prévus par l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie seront installés dans un premier temps sur les rues William-Tremblay, Augustin-Frigon, Molson, André-Laurendeau et Midway. D’autres seront aménagés plus tard sur la rue Place-Chassé.

Offrant la possibilité de stationner à la journée, contrairement aux parcomètres, ces nouveaux parcojours seront au tarif de 3 $ de l’heure ou 12 $ la journée.

Pour l’arrondissement, l’objectif est de permettre un partage plus juste des espaces de stationnement alors que la demande dans le quartier a augmenté ces dernières années.

«En effet, l’augmentation du nombre de résidents, des activités commerciales et la présence de travailleurs journaliers engendrent parfois des défis de cohabitation quant à l’accessibilité au stationnement», souligne Laura Boily-Auclair, chargée de communication à l’arrondissement.

Un prix trop élevé

Mais justement, selon Christian Yaccarini, président et chef de la direction de la SDA, le tarif proposé par l’arrondissement est trop élevé pour les travailleurs qui stationnent chaque jour dans le secteur d’Angus.

Alors que le prix est de 1,50$ de l’heure sur la rue Masson, M. Yaccarini s’étonne que les résidents et travailleurs de Angus doivent payer le double. Le tarif est pourtant avantageux selon l’arrondissement, puisqu’au-delà de quatre heures, il ne dépasse pas les 12$. Des parcomètres à 3$ de l’heure existent d’ailleurs déjà dans le secteur.

«Je ne suis pas contre la création de stationnement payant pour inciter à utiliser plus les transports en commun. Mais, pour un travailleur qui vient tous les jours dans Angus, ça ferait 240 $ par mois. Ça me semble excessif pour des rues qui ne sont pas commerciales», précise M. Yaccarini.

Il déplore aussi un manque de communication de la part de l’arrondissement qui n’a pas tenu la SDA informée.

«Personne ne nous a appelés et c’est dommage parce qu’on aurait pu travailler sur un plan de communication. Avec un tarif comme celui-ci et aucune information, on peut être sûr que ça va créer de la grogne», explique M. Yaccarini .

Il prévoit de se rendre au prochain conseil d’arrondissement qui aura lieu le 17 août afin de faire part de son avis aux élus de l’arrondissement.

Articles similaires