Rosemont
17:23 25 novembre 2020 | mise à jour le: 25 novembre 2020 à 17:29 temps de lecture: 3 minutes

Benelux, un chien auprès des enfants malades

Benelux, un chien auprès des enfants malades
Photo: Gracieuseté/Le Phare enfants et famillesBenelux est arrivé il y plus de trois mois au Phare enfants et familles.

Pour aider les enfants à trouver un peu de réconfort, l’organisme Le Phare enfants et famille, qui offre des soins palliatifs, a adopté un chien. Spécialement formé pour ce travail, Benelux fait désormais partie de l’équipe soignante.

Depuis un peu plus de trois mois, un jeune labernois de 2 ans travaille au sein de la maison de soins palliatifs pédiatriques du Phare. Malgré les apparences, Benelux n’est pas un chien comme les autres.

Élevé et éduqué par la Fondation Mira, qui fournit des chiens aux personnes ayant un handicap, il a été sélectionné pour ses qualités et sa capacité à interagir avec les enfants.

«Benelux n’a pas été choisi par hasard, c’est un chien particulièrement doux et calme. Il est très à l’aise avec les enfants et n’a pas peur des mouvements parfois brusques que peuvent faire les enfants. Il s’adapte facilement à toutes les situations», souligne Lyne Saint-Martin, directrice générale du Phare.

C’est elle qui a eu l’idée d’introduire pour la première fois un chien dans une maison de soins palliatifs pédiatriques.

«J’ai vu un chien Mira dans un contexte de soins palliatifs pour adultes et je me suis dit que ça pourrait être bénéfique aussi pour les enfants. L’ambiance en soins pédiatriques est très différente, mais avec le bon chien je me suis dit que ça pouvait fonctionner», raconte-t-elle.

Après plusieurs discussions avec les équipes de soin du Phare et avec la Fondation Mira, Mme Saint-Martin s’est lancée dans l’aventure. Avec le soutien financier de Mondou, elle a pu accueillir Benelux.

«Le bonheur sur quatre pattes»

Le jeune chien intervient donc auprès des enfants atteints de maladies à issue fatale qui séjournent à la maison de soins palliatifs. Toujours accompagné d’un adulte, il passe du temps auprès des enfants et des familles qui le désirent.

«La plupart du temps, Benelux se couche à côté de l’enfant qui peut ainsi le flatter. C’est une expérience sensorielle qui leur fait beaucoup de bien. Parfois sa simple présence peut apporter une certaine sérénité aux enfants et à leur famille», explique Mme Saint-Martin.

Benelux est ainsi capable de s’adapter à la situation particulière des enfants et à leur état de fatigue. Quand les enfants le peuvent, ils ont aussi la possibilité de faire une promenade avec le chien et de lui donner des commandes verbales. Les interactions se font ainsi en fonction du contexte dans lequel les enfants se trouvent.

Mais, en plus de faire du bien aux enfants, Benelux réconforte aussi les familles et l’équipe du Phare.

«Il est très présent auprès du personnel soignant. L’équipe s’est beaucoup attachée à lui ces derniers mois. Dans les moments difficiles, sa présence fait du bien à tout le monde», résume la directrice de la maison de soins palliatifs.

Encore en période d’intégration au Phare, Benelux est bien là pour rester, affirme Mme Saint-Martin.

«Pour nous, Benelux c’est le bonheur sur pattes, on voit déjà l’effet positif qu’il a sur les enfants et leurs familles», se réjouit-elle.

Articles similaires