Rosemont

Voyage stellaire au Planétarium, l’espace à portée de vue

L'astronaute David Saint-Jacques dans la Station Spaciale Internationale Photo: Felix & Paul Studios, Gracieuseté

Même à Montréal il est possible d’avoir la tête dans les étoiles, alors que le Planétarium de Rio Tinto dévoile le nouveau film Voyageurs stellaires : La vie en orbite. Entièrement tourné dans l’espace, ce film réalisé par les studios montréalais Félix & Paul suit le quotidien des astronautes de la Station Spatiale internationale (SSI).

L’espace semble de plus en plus accessible alors que les premiers touristes spatiaux prenaient leur envol à la mi-septembre. Pour Félix Lajeunesse co-fondateur des  studios Félix & Paul, c’est plutôt grâce au film documentaire d’immersion que les terriens non milliardaires pourront s’amouracher de la vie au-dessus de la stratosphère.

Les studios de productions basés à Montréal se spécialisent dans les productions immersives qui utilisent souvent la réalité virtuelle ou augmentée. Avec quelques collaborations passées avec la NASA, et une distinction de la seule entreprise au monde « partenaire d’exécution officielle » par le laboratoire national américain de la SSI, Félix & Paul avaient déjà un pied dans l’espace.

Pour ce nouveau projet, le réalisateur Félix Lajeunesse a confié à l’astronaute québécois David Saint-Jacques une caméra de réalité virtuelle, qui filme en 360 degrés. En compagnie de ses collègues Anne McClain, Christina Koch et Nick Hague, David Saint-Jacques a accepté d’emporter avec lui la caméra dans la SSI. Resté sur Terre, Félix Lajeunesse a alors chapeauté le projet à distance « L’astronaute devient le protagoniste de l’histoire, mais aussi l’équipe de tournage à bord, il devait bien comprendre ce système [de l’utilisation de la caméra]. Ensuite nous ce qu’on faisait sur Terre, c’est qu’on regardait le calendrier des astronautes […] et l’on essayait de trouver des choses à filmer. ».

Durant le film, on découvre des scènes de la vie dans la station, comme l’adaptation des déplacements en apesanteur, les séances de sport, les expériences scientifiques faites par les astronautes, un dîner aux chandelles sur fond de musique jazz. Le film aborde aussi les dangers qui peuvent arriver à tout moment dans la SSI. Le spectateur a presque l’impression d’être lui-même en compagnie des astronautes.

« À la base, l’exploration spatiale, c’est fait au bénéfice de l’humanité […]. Donc il y a quelque chose de collectif, et malheureusement peu d’humains ont eu la chance d’aller à l’avant-plan de cette exploration-là. », assure Félix Lajeunesse. Ainsi, la réalité virtuelle et les médias immersifs nous permettent de toucher du bout des yeux ces excursions dans l’espace.

De la réalité virtuelle au Planétarium

Au départ, le projet était destiné à être présenté en réalité virtuelle. Il est d’ailleurs possible de vivre cette expérience jusqu’au 7 novembre au Centre Phi dans le cadre de l’exposition l’Infini.

Mais lorsque le Planétarium a accepté de projeter le film dans l’un de ses dômes, quelques ajustements devaient se faire. D’abord, tous les projecteurs de la salle ont été changés, afin de mieux distinguer les détails de la station spatiale.

Le film a été monté tel un documentaire d’une manière à avoir un début et une fin. « C’est de travailler sur le côté cinématographique du film, qui est différent de la réalité virtuelle. », explique le directeur du Planétarium, Olivier Hernandez.

Un second film est en ce moment en production. Il se concentre cette fois sur la sortie dans l’espace des astronautes. Il devrait être diffusé au Planétarium au courant de 2022.

Articles récents du même sujet