Rosemont

Rosemont–La Petite-Patrie dévoile son nouveau budget

Le conseil d'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a adopté son nouveau budget.
Les élus de l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie à la cérémonie d'assermentation de la Ville de Montréal. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le budget de fonctionnement de Rosemont–La Petite-Patrie pour l’année 2022 s’élèvera à 65 M$. Le nouveau conseil de l’arrondissement, présidé par le maire François Limoges, en a fait l’annonce lors de sa séance du 24 novembre, alors qu’il a également présenté une mise à jour de son Programme d’immobilisations pour les dix prochaines années. Voici quelques mesures du nouveau budget.

À compter de 2022, le taux de taxe locale de l’arrondissement connaîtra une diminution, alors qu’il passera de 4,94¢ par 100$ d’évaluation à 4,87¢.

Programme décennal d’immobilisations 2022-2031

Le Programme décennal d’immobilisations 2022-2031 connaîtra une allocation annuelle de 8 840 000 $. Il aura représenté un investissement de 88,4 M$ au terme de son application. Au cours des années, cette somme servira à financer différentes interventions, comme la réfection de la piscine extérieure Joseph-Paré (à partir de 2022), le réaménagement du parc Montcalm (2022 et 2023) ou la démarche de réaménagement du carré Augier (entre 2022 et 2024). Rosemont–La Petite-Patrie allouera également au moins 1,5 M$ de son budget par année à la réfection routière et l’apaisement de la circulation.

L’arrondissement entend réaliser ou achever plusieurs projets en 2022. Parmi ceux-ci, on compte le complexe aquatique Rosemont, les travaux d’aménagement du parc Annie-Montgomery, l’aménagement permanent de l’espace Boyer et différents travaux de réaménagement au parc de la Louisiane.

Le budget de fonctionnement de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie s’élevait à 62 M$ en 2021. Des 65 M$ prévus pour 2022, 50 M$ proviennent de transferts de la ville centre.

«Nous sommes fiers de proposer un budget équilibré qui donnera l’occasion à la population de s’approprier encore davantage ses espaces publics, notamment grâce à des sommes supplémentaires vouées à l’offre de service dans nos parcs, et à de nombreux projets de réfection des installations et équipements collectifs, a déclaré le maire de l’arrondissement, François Limoges. Tout en réduisant le taux de taxe locale, nous continuerons de développer des quartiers dynamiques et inclusifs, adaptés aux besoins de toutes et tous.»

Articles récents du même sujet