Rosemont–La Petite-Patrie

Un parc emblématique

Le parc Molson
Parc Molson Vivre ici Rosemont. Photo: Josie Desmarais / Métro

Lieu emblématique de Rosemont, le parc Molson est l’épicentre attractif du secteur. Avec ses arbres matures, son ancien kiosque à musique, ses étendues gazonnées et ses bancs allongés, cet écrin de verdure est idéal pour les habitants en quête d’un moment de détente.

Le parc a été nommé après John Elsdale Molson. Au début du 20e siècle, ce politicien d’ascendance britannique possédait les terres agricoles qui formeront le quartier. Alors qu’on bâtit déjà dans le Vieux-Rosemont, John E. Molson cède à la ville ses propriétés en prévision du futur développement plus au nord. Sa condition: que la Ville de Montréal y aménage un parc qui porterait son nom à perpétuité. Les résidences entourant le parc seront construites à partir des années 1920, et jusqu’aux années 1960 pour les rues plus éloignées.

L’été, on y pique-nique, joue à la pétanque ou écoute du cinéma en plein air. L’environnement avoisinant est tout autant invitant. De magnifiques plex ceinturent le parc. Escaliers extérieurs, vieilles pierres, et portes majestueuses, dont certaines avec des vitraux, donnent un cachet certain au lieu.

Autre particularité du secteur: les rues autour du parc Molson sont exceptionnellement vertes.  Les habitants fleurissent les plates-bandes, balcons et ruelles. C’est un sentiment insolite, mais ô combien agréable de trouver l’atmosphère d’un grand jardin urbain à deux pas de rues animées ou passantes, comme les rues Beaubien ou D’Iberville. Se laisser charmer par la verdure et le chant des oiseaux est chose aisée.

Mais le secteur ne se résume pas à ses espaces verts et résidences. La vitalité commerciale y est aussi présente, notamment sur Beaubien. À l’été, les terrasses fleurissent: la Pizzeria Gepetto, le restaurant à déjeuner Grand-Mère Poule, Détour Bistro, la boulangerie de Froment et de sève, le bar Chez Roger, le restaurant de burgers La Boulette. Les épiceries locales côtoient les petits restaurants et cafés de quartier. Outre les établissements déjà cités pour leurs terrasses, pour se régaler, les résidents du quartier conseillent: un café chez la Brassée, l’Étincelle ou le Paquebot; un déjeuner chez Régine Café; une crème glacée chez Roberto sur Bélanger; ou encore une pâtisserie portugaise chez Bela Vista, sur Papineau.

Cinéma Beaubien

Les Rosemontois, et les Montréalais en général, sont attachés au cinéma Beaubien, figure historique du quartier. Fondé en 1947, il a été sauvé de la faillite en 2001 grâce à l’appui de la communauté locale. Aujourd’hui constitué en tant qu’OBNL, le Beaubien est un des derniers cinémas de quartier. Il contribue à faire vivre et rayonner les films d’auteur, d’art et d’essai au Québec.

Les jardins de rue

Depuis 2014, l’arrondissement – en partenariat avec l’organisme Nature-Action Québec –propose aux Rosemontois de s’approprier leurs milieux de vie, et notamment de les verdir. Les citoyens ont embrassé le slogan «moins d’asphalte, plus de fleurs», et de nombreux jardins de rue sont sortis de terre. L’objectif? Améliorer la qualité de vie, embellir le quartier, mais aussi développer la biodiversité en milieu urbain.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif: faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Rosemont.

Articles récents du même sujet