Saint-Laurent

Pétition pour une signalisation revue et corrigée à Saint-Laurent

Pétition pour une signalisation revue et corrigée à Saint-Laurent
Photo: Gracieuseté – FacebookLa femme de Vincent Béchard se trouvait dans son entrée de garage lorsque l’automobile a fait irruption sur son terrain.

Dans l’espoir d’envoyer un message aux élus de Saint-Laurent, un groupe citoyen a lancé une pétition pour que deux arrêts soient ajoutés au coin des rues Marlatt et Du Collège.

L’intersection, située à trois pâtés de maisons du boulevard Marcel-Laurin vers l’ouest, avait été le théâtre d’un accident le six juin dernier.

Un automobiliste qui tournait à gauche vers l’ouest sur la rue Du Collège a été forcé de terminer sa course sur un terrain résidentiel, en raison du passage d’un second véhicule. Le propriétaire du terrain accidenté, Vincent Béchard, est aujourd’hui l’instigateur d’une pétition.

En date de mercredi, neuf personnes avaient signé, alors que l’objectif s’élève à 300. Du porte-à-porte a également été amorcé. Les citoyens seront aussi approchés pour apposer leur signature lors d’événements dans le quartier.

«On veut que le conseil d’arrondissement comprenne que c’est un problème pour nous, souligne la résidente de la rue Du Collège Danielle Major, qui participe à la campagne de sensibilisation. On ne se sent pas en sécurité à cette intersection-là.»

Normes

Des demandes antérieures pour l’ajout d’arrêts avaient été déclinées par l’administration laurentienne. Celle-ci avait évoqué une des normes du ministère des Transports du Québec (MTQ) entourant ce type de situation.

La route la plus achalandée, dans ce cas-ci Du Collège, ne peut avoir «de feux de circulation à moins de 250 mètres ni de panneaux Arrêt à moins de 150 mètres de part et d’autre du carrefour», indique le règlement du MTQ.

Les deux intersections croisant Du Collège, qui se trouvent chacune à 65 mètres de Marlatt, présentent des arrêts.

«Ces critères ne sont pas obligatoires, mais amènent à la meilleure façon de faire dans bien des situations. Ils ont également comme objectif de rendre la signalisation uniforme, mais surtout crédible», avait expliqué, début juillet, le porte-parole au MTQ, Gilles Payer.

L’intersection ne serait pas «plus problématique que les autres» selon la carte des accidents, avait précisé l’administration locale.

Possibilités

Saint-Laurent étudie actuellement des options pour améliorer la circulation de l’intersection.

Si l’ajout d’un arrêt est probablement exclu, d’autres mesures pourraient être implantées, soutient l’adjoint au directeur de l’arrondissement Saint-Laurent, Paul Lanctôt.

Le dossier sera éventuellement transmis au comité de circulation de l’arrondissement, confirme-t-il.