Saint-Laurent
13:59 4 mars 2020 | mise à jour le: 4 mars 2020 à 13:59 Temps de lecture: 2 minutes

Saint-Laurent somme Ottawa de restreindre l’accès aux armes à feu

Saint-Laurent somme Ottawa de restreindre l’accès aux armes à feu
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieDeux incidents impliquant des armes à feu ont forcé la main de l’administration DeSousa à présenter une motion.

Les élus de l’arrondissement Saint-Laurent demandent au gouvernement fédéral d’interdire les armes d’assaut et de poing au Canada. Cette motion a été adoptée au dernier conseil, mardi, alors que deux fusillades ont fait un mort et un blessé dans les dernières semaines.

Les élus ont aussi tenu à souligner l’importance de maintenir cette compétence au fédéral, plutôt que de transférer cette responsabilité aux municipalités.

«On ne veut pas prendre ça à la légère et on veut lancer un message haut et fort qu’au-delà des meilleurs efforts déployés [pour contrer le crime], Ottawa a un rôle à jouer», a dit le maire laurentien Alan DeSousa.

Le texte suggère également que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) collige et diffuse des données plus précises sur le nombre de crimes impliquant des armes à feu.

Événements isolés

Les policiers poursuivent leur enquête sur le deuxième homicide à Montréal cette année, alors qu’un homme de 40 ans a été abattu sur le boulevard Décarie à la mi-février. Une tentative de meurtre s’est aussi produite au début de la semaine devant le métro Côte-Vertu.

Pour le commandant du poste de quartier (PDQ) 7, Jean Robillard, il s’agit d’événements isolés. «Ils ne sont pas reliés à des groupes criminalisés du secteur ou même à des résidents. L’incident de lundi, c’est comme une mauvaise coïncidence, commente-t-il. Honnêtement, ça ne nous inquiète pas.»

En novembre et décembre, le nombre de crimes de tous genres a chuté dans Saint-Laurent par rapport à la même période en 2018. C’est entre autres le cas de ceux contre la personne, avec une baisse de près de 10%. On dénombre aussi 56% moins d’agressions sexuelles.

L’opposition officielle à la ville-centre, Ensemble Montréal, avait d’ailleurs soumis une motion fort semblable en novembre pour interpeller le premier ministre canadien Justin Trudeau, qui prévoit permettre aux municipalités de bannir les armes de poing.

513

Le PDQ 7 a réalisé 513 interventions dans les métros, parcs et installations de l’arrondissement en novembre et décembre.

Articles similaires