Ahuntsic-Cartierville
12:44 10 juin 2020 | mise à jour le: 10 juin 2020 à 12:44 temps de lecture: 3 minutes

Premier aperçu du TOD de la station REM Bois-Franc

Premier aperçu du TOD de la station REM Bois-Franc
Photo: Gracieuseté/Arrondissement Saint-LaurentMaquette TOD Bois-Franc

Après plusieurs mois d’élaboration et des consultations publiques, les détails du Transit-oriented development (TOD) qui se déploiera autour de la station REM Bois-Franc, à la frontière des arrondissements Saint-Laurent et Ahuntsic-Cartierville, se clarifient.

Les deux conseils ont adopté en début de semaine le rapport final de la démarche de planification.

S’étendant dans un rayon d’un kilomètre, on y trouvera des espaces à bureau, des superficies dédiées aux commerces et aux fonctions institutionnelles. Près de 8000 unités de logement sont aussi prévues.

Le projet du TOD qui se déploiera autour de la station REM Bois-Franc inclurait plus de 104 000 m² de parcs, places publiques et espaces verts, ce qui représente près de 17% de l’aire total du TOD.

«Les éléments forts qui sont sortis [de la démarche de consultation], c’était une volonté d’avoir une cohésion d’approche, des valeurs fondamentales pour l’environnement, le transport en commun et aussi de maximiser les opportunités d’avoir une communauté verte et prospère», commente le maire Alan DeSousa.

Comparatif

Difficile de trouver un semblable à ce projet d’urbanisme dans le Grand Montréal, estime Sylvain Gariépy, urbaniste associé chez Provencher_Roy, firme engagée pour élaborer le projet.

«Juste le fait d’être sur deux territoires d’arrondissements complexifie grandement la planification. C’est très intéressant que dans ce cadre-ci on se soit entendu sur l’avenir [des priorités]», souligne celui qui est également président de l’Ordre des urbanistes du Québec.

Le prolongement de la ligne orange, de Côte-Vertu jusqu’à la gare Bois-Franc, représenterait une importante plus-value.

«Imaginez la personne qui utilise cette ligne-là, qui arrive au REM, qui descend la ligne orange [et qui va] directement au centre-ville. Il y a une souplesse là-dedans qui est très intéressante», dit l’urbaniste.

«Ce qu’on peut apprendre de la pandémie, c’est la nécessité d’avoir des espaces publics que les gens peuvent s’approprier, des espaces publics de qualité.» – Sylvain Gariépy, urbaniste associé chez Provencher_Roy

Réglementation

Le TOD porte une perspective de court, moyen et long terme. «Je reste convaincu que d’avoir ce cadre de référence va avoir comme effet de permettre à divers acteurs qui vont s’installer sur le territoire de non seulement avoir une connaissance de règles, mais être capable d’établir, dessiner et avancer les réalisations rapidement», dit M. DeSousa.

Plusieurs étapes restent néanmoins à franchir pour que des travaux s’amorcent. «Ce que nous avons adopté c’est un document de planification. Après, il faudra faire un changement zonage, indique la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier. C’est cela que nous allons regarder et nous allons travailler avec la ville-centre, car cela concerne deux arrondissements.»

De nouvelles consultations publiques auront lieu. «Cela se fera assez rapidement parce que nous avions presque tout en main», souligne Mme Thuillier.

La station REM Bois-Franc sera l’une des cinq qui seront dans l’arrondissement Saint-Laurent.

En chiffres

  • 7 700 nouvelles unités de logement (potentiel de 15 000 nouveaux résidents)
  • 39 600 m² d’espaces à bureaux
  • 37 700 m² de superficie commerciale
  • 23 300 m² de superficie dédiée aux fonctions institutionnelles
  • 104 350 m² de parcs, places publiques et espaces verts

– Avec la collaboration d’Amine Esseghir

Articles similaires