Saint-Laurent
09:00 7 juillet 2020 | mise à jour le: 6 juillet 2020 à 15:12 temps de lecture: 4 minutes

Pour un «pôle scolaire et communautaire Jules-Poitras» dans Chameran

Pour un «pôle scolaire et communautaire Jules-Poitras» dans Chameran
Photo: Laurent Lavoie/Métro MédiaL’école Henri-Beaulieu, dans Chameran, est à pleine capacité.

De grands projets attendent le quartier Chameran, à Saint-Laurent, où l’on tentera dans les prochaines années de répondre à plusieurs problématiques, dont l’accès au transport ainsi qu’à l’éducation, ou encore à des espaces verts.

L’arrondissement espère mettre sur pied au courant des prochaines années le «pôle scolaire et communautaire Jules-Poitras». Il s’agit de concentrer des services communautaires, scolaires, sportifs et de loisirs qui répondront aux besoins de tous.

L’administration laurentienne profitera d’un terrain vacant de 15 500 m2, l’équivalent de deux terrains de football, situé à l’angle de la rue Jules-Poitras et du boulevard Henri-Bourassa. Elle l’a acquis en 2017 au coût de 4,1 M$. L’arrondissement détient plus au nord un espace de 8 000 m2.

Plus tôt cette année, le maire Alan DeSousa s’inquiétait du manque d’espace disponible pour les éventuelles installations. «Notre défi va être de s’assurer qu’on peut répondre au maximum des besoins avec l’espace en question. Ça se peut qu’en faisant l’analyse fonctionnelle et technique, certains éléments ne puissent pas être retenus», souligne M. DeSousa.

Plusieurs consultations pilotées par le Centre d’écologie urbaine de Montréal avaient été menées auprès des résidents du coin pour mieux connaître les besoins de la population. Notamment lors des différents ateliers de création et sondages, ils ont été 280 à participer et 9 organismes ont fait part de leur vision.

Survol

Un rapport détaillant les informations recueillies et des recommandations a été adopté au dernier conseil d’arrondissement. La pandémie a d’ailleurs ralenti sa livraison, sa lecture l’apport de modification à son contenu, selon le sommaire décisionnel. Parmi la longue liste de besoins prioritaires au quartier, on espère faciliter l’accès à une école. La seule du quartier, Henri-Beaulieu, est actuellement à sa pleine capacité.

Appelé à réagir à cette orientation du pôle, le Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB) s’est montré prudent. «Nous sommes actuellement en pourparlers avec l’arrondissement. Il est malheureusement trop tôt pour commenter sur le projet», a souligné le service des communications.

Les familles sont issues de l’immigration et une part se trouve sous le seuil du faible revenu, près de la moitié des enfants est aux prises avec des difficultés dans un domaine de maturité scolaire, telles que la compétence sociale ou la santé physique.

En transport, Chameran est dans le moment enclavé par l’autoroute 15 et la ligne de train. Dans les prochaines années, les stations du Réseau express métropolitain Du Ruisseau et Montpellier seront accessibles aux citoyens.

Des travaux sont en cours par ailleurs pour implanter le service rapide par bus (SRB) Sauvé/Côte-Vertu.

Suite

Alors que les plans sont toujours embryonnaires, l’arrondissement en est à récolter du financement des différents paliers gouvernementaux, dont la Ville de Montréal.

«On avait déjà donné le mandat à notre directrice de travailler sur trois fronts. Un, de travailler sur l’analyse des estimés d’un projet semblable qui peut refléter ou répondre aux besoins exprimés dans le rapport, de préparer avec des professionnels dans plans fonctionnels et techniques et de démarrer le concours d’architecture», ajoute le maire DeSousa.

Le quartier Chameran a été fondé en 2006 et est chapeauté par le programme de Revitalisation urbaine intégré depuis 2012.

Besoins

  • Centre de pédiatrie sociale
  • Locaux pour des organismes communautaires
  • Plus d’espace vert
  • Moins de circulation

15 000

Le quartier Chameran compte 15 000 Laurentiens.

Articles similaires