Saint-Laurent
16:04 19 février 2021 | mise à jour le: 19 février 2021 à 16:08 temps de lecture: 3 minutes

«Mes beaux enfants et autres anomalies»: une expo qui a l’effet d’une thérapie

«Mes beaux enfants et autres anomalies»: une expo qui a l’effet d’une thérapie
Photo: Gracieuseté – Centre d’exposition LethbridgeL’exposition «Mes beaux enfants et autres anomalies».

Les thématiques de l’incapacité à avoir des enfants et de son acceptation sont au cœur de la nouvelle exposition du Centre Lethbridge, à la Bibliothèque du Boisé, dans l’arrondissement Saint-Laurent.

L’artiste Montserrat Duran Muntadas ne s’en cache pas : ses créations sont principalement issues de situations vécues personnellement. La femme originaire de Catalogne en Espagne peut avoir des enfants, mais une malformation de son système reproductif complique les choses.

Mes beaux enfants et autres anomalies a l’effet d’une thérapie pour la résidente de Verdun. «C’est de trouver un confort dans la création, créer des pièces, créer des nouvelles sculptures, des choses que personne n’a jamais vues créées de mon point de vue», explique-t-elle.

C’est dans cet état d’esprit que Mme Muntadas a entre autres illustré des ovoïdes et des trompes de Fallope. Une murale composée de fleur prend aussi la forme d’un vagin.

Elle a par ailleurs utilisé diverses techniques comme le verre à chaud ainsi qu’au chalumeau et à cela est ajouté du tissu. Ses réalisations sont aussi le fruit d’une collaboration avec d’autres artistes.

Aborder ces sujets aurait un effet rassembleur pour plusieurs. «Beaucoup de monde m’écrit des messages, me contacte après mes expositions, qui vient me parler. [Ce sont] des femmes qui ont eu des cancers, qui n’ont pas été capables d’avoir des enfants», dit Mme Muntadas, qui a participé à une trentaine d’expositions de groupe au national et à l’international.

Soulagement

Mes beaux enfants et autres anomalies arrive tout juste après que le gouvernement Legault a permis une réouverture des commerces considérés non essentiels et des musées à l’échelle provinciale, à la suite de la baisse des cas de COVID-19 au Québec.

«Ça met de la vie dans l’arrondissement, dit coordonnateur à la médiation et aux communications, Félix Chartré-Lefebvre. Il y a toute l’expérience architecturale de profiter de la bibliothèque, qui est vraiment un bijou, et dans la salle d’exposition, ça fait comme un oumf aussi quand t’arrives dans de grands espaces comme ça.»

«Ça fait plusieurs années que je travaille sur le même concept et ça a beaucoup évolué.» -Montserrat Duran Muntadas

La Ville de Montréal s’est penchée sur les mesures de sécurité dans les maisons de la culture à l’approche de la semaine de relâche. Le Centre a eu l’autorisation d’ouvrir ses portes.

Une visite guidée était offerte sur Facebook le 19 février à 15h sur la page du Centre d’exposition Lethbridge. Le vernissage devait avoir lieu le 10 février en soirée.

Articles similaires