Saint-Laurent

Nouveau financement pour le corridor de biodiversité de Saint-Laurent

Le projet de corridor de biodiversité s'échelonnera sur plus de 20 ans.
Photo: Gracieuseté - Arrondissement de Saint-Laurent/Mathieu Sparks

À la suite de la bonification de l’enveloppe réservée au budget participatif de la Ville de Montréal de 15 M$, des projets supplémentaires ont pu être sélectionnés.

Le projet de corridor de biodiversité de Saint-Laurent fait partie de l’une des cinq initiatives retenues, soit celle de «zones nourricières écologiques». Elle consiste en l’ajout d’arbres et de végétaux indigènes pour favoriser l’agriculture urbaine sur le domaine public.

Quelque 2,9 M$ sont alloués par la Ville à ce projet qui implique également les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville, LaSalle, Outremont et Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Le pourcentage de cette somme par arrondissement n’a pas été dévoilé.

À Saint-Laurent, ce projet sera intégré à la deuxième phase du projet de corridor de biodiversité, qui prévoit la végétalisation de certaines zones du parc Philippe-Laheurte ainsi que du terre-plein du boulevard Cavendish.

L’objectif de cette phase est de créer un lien écologique entre le boisé du parc Marcel-Laurin, le boisé Cavendish-Raymond-Lasnier et le parc Philippe-Laheurte. À terme, ceux-ci seront également reliés aux parcs nature du Bois-de-Liesse et du Bois-de-Saraguay ainsi qu’au ruisseau Brook.

Cette deuxième phase devrait s’amorcer cette année. Le corridor de biodiversité, quant à lui, est un projet à long terme qui s’échelonne sur plus de vingt ans.

Il s’étendra sur plus de 450 hectares (l’équivalent de 630 terrains de soccer), en passant par des secteurs industriels, commerciaux et résidentiels. Le plan d’urgence climatique 2021-2030 de l’Arrondissement comprend un volet qui vise la protection de la biodiversité sur le territoire laurentien.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Articles récents du même sujet