Saint-Léonard
16:40 16 mars 2020 | mise à jour le: 16 mars 2020 à 16:40

Un projet immobilier pour relocaliser la pharmacie et la clinique dentaire

Un projet immobilier pour relocaliser la pharmacie et la clinique dentaire
Photo: Félix Lacerte-GauthierLe projet de développement immobilier implique la démolition et le remplacement des deux édifices sur la rue Bélanger.

Un nouveau projet immobilier soumis aux élus de l’arrondissement pourrait permettre de relocaliser une pharmacie et une clinique dentaire qui font l’objet d’un avis d’expropriation émis dans le cadre du prolongement de la ligne bleue.

S’ils veulent demeurer en affaires, les propriétaires du Pharmaprix et du Centre dentaire Saint-Léonard, situés au coin du boulevard Lacordaire et de la rue Jean-Talon Est, risquent de devoir se trouver de nouveaux locaux. La STM prévoit raser l’immeuble qu’ils occupent actuellement afin d’y bâtir un édicule de la future station de métro.

Or un promoteur immobilier a soumis aux élus un projet comportant un usage « pharmacie » au rez-de-chaussée, ainsi qu’un « bureau de dentiste » au 2e étage.

Francesco Cavaleri, propriétaire de l’immeuble qui abrite pour le moment la pharmacie et la clinique dentaire, explique être nullement impliqué dans ce projet immobilier. Il précise qu’il conteste toujours l’avis d’expropriation devant les tribunaux. Sa cause devrait être entendue le 25 mai.

Le Dr Antonio Mirarchi, qui tient le Centre dentaire Saint-Léonard, affirme aussi ne pas être impliqué dans le projet immobilier. D’ailleurs, il espère toujours pouvoir demeurer à son emplacement actuel. « Il y a plusieurs résidences pour personnes âgées à proximité. Pour eux, ce serait plus difficile de se rendre à l’intersection de Bélanger. On devrait plutôt construire l’édicule ailleurs.»

Des étapes à franchir

La construction du bâtiment au coin de la rue Bélanger et du boulevard Lacordaire nécessiterait la démolition de deux immeubles qui abritent actuellement un garage de mécanique automobile et une compagnie d’assurance.

La résolution a été adoptée lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement de Saint-Léonard.

Le président du Comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement, Dominic Perri, explique n’avoir aucune information sur les personnes derrière le nouveau projet immobilier.

Le document décisionnel souligne que des dérogations mineures doivent être accordées pour que le projet puisse voir le jour. En contrepartie, il est notamment demandé qu’une borne dédiée aux véhicules électriques y soit installée, ainsi qu’un plan d’implantation pour « maximiser le couvert végétal. »

« Le projet est sécuritaire, ne semble pas poser de problème, remarque M. Perri. On s’est aussi assuré que ça ne causerait pas de problème avec la circulation. C’est probablement mieux qu’un garage pour les résidents avoisinants. »

Des locaux qui devront céder leur place

Frank Cianciulli, propriétaire de l’immeuble situé au 5829 Bélanger, affirme ne pas être au courant du projet. Il a refusé d’émettre davantage de commentaires. La Ville de Montréal évalue la valeur de l’immeuble à 472 000 $.

L’immeuble voisin est inoccupé. Le garage qui y était a fermé ses portes.

Il n’a pas été possible de joindre un représentant de l’entreprise Immeubles Alre Inc., qui possède le terrain. L’évaluation foncière est de 769 800 $.

« Ça arrive très souvent qu’un requérant présente un projet, même s’il n’est pas encore propriétaire des endroits visés, explique M. Perri. Parfois, ils font des offres conditionnelles, et si le projet est accepté, ils vont ensuite finaliser ou non l’achat. »

Le projet devra faire l’objet d’un second projet de résolution, au prochain conseil d’arrondissement, le 6 avril. Par la suite, son adoption finale pourra avoir lieu le 4 mai. Le promoteur aura par la suite deux ans pour effectuer une demande de permis de construction.

Articles similaires