Saint-Léonard
16:47 19 juin 2020 | mise à jour le: 19 juin 2020 à 16:47 temps de lecture: 2 minutes

Reprise graduelle des activités sportives à Saint-Léonard

Reprise graduelle des activités sportives à Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/Métro MédiaBeverley Jacques, directeur général du club DOD Basketball à Saint-Léonard.

Avec la venue de l’été et le déconfinement qui progresse, certaines activités sportives reprennent tranquillement leur cours à Saint-Léonard.

DOD Basketball a récemment mis sur pied son plan de relance à l’intention des parents, qui rappelle les recommandations en vigueur pour la reprise du sport.

«Ce ne sera pas une grosse relance, explique toutefois Beverley Jacques, directeur général du club. Le genre d’entraînements qu’on peut faire est limité. Ce sont surtout des drills de basketball, des exercices individuels.»

Il estime cependant que cette reprise, même limitée, sera bénéfique pour les jeunes qui pourront dépenser leur énergie et revoir leurs amis. «Je crois que les parents ont davantage remarqué le bénéfice d’une activité sociale où l’enfant s’épanouit, est actif, et élargit son cercle social.»

En raison des normes sanitaires en vigueur, les jeunes devront toutefois avoir leur propre équipement pour s’exercer.

Dans l’organisation des Cougars de Saint-Léonard, Tony Iadeluca, le président, explique être présentement en discussion avec l’arrondissement pour lancer la période d’inscription.

«Nous ne savons pas si nous allons avoir une saison de football, tempère-t-il. Je me donne jusqu’au 30 juillet pour avoir des nouvelles de notre fédération sportive.»

Il explique que cette dernière a cependant permis la reprise des inscriptions. «Par après, on va commencer à faire des entraînements en petits groupes, un soir par semaine, et attendre les directives pour la suite.»

Si la saison ne pouvait définitivement avoir lieu, il préférerait néanmoins mettre l’organisation sur pause et reprendre les activités à l’hiver. «Ça prend beaucoup de bénévoles pour faire fonctionner le Club, surtout avec les normes sanitaires. On est prêt à faire des sacrifices, mais s’il n’y a pas de saisons, on ne fera pas tout ça.»

Il ajoute que bien qu’il soit possible de tenir des entraînements sans équipements, ceux-ci sont tout de même nécessaires pour enseigner certaines techniques aux jeunes.

Articles similaires