Saint-Léonard
17:59 30 octobre 2020 | mise à jour le: 1 novembre 2020 à 20:13 temps de lecture: 3 minutes

Des maisons prêtes pour l’Halloween

Des maisons prêtes pour l’Halloween
Photo: Félix Lacerte-GauthierCette maison de la rue Renty se démarque particulièrement.

Malgré le contexte actuel, certains ont décidé de décorer malgré tout leur maison à l’approche de la fête de Halloween. Une occasion de rappeler le côté festif de la journée en dépit du confinement.

Sur la rue de Foucauld, la maison de Sonia ne passe pas inaperçue. Un immense monstre, d’une dizaine de mètres de haut, surplombe son terrain. «C’est la première année qu’on l’installe, s’enthousiasme-t-elle. L’an passé, en raison de la tempête, ça n’avait pas été possible, il ne tenait pas en place.»

Malgré l’aspect spectaculaire de sa structure gonflable, elle révèle dans un éclat de rire que son terrain n’est pas encore suffisamment décoré à son goût, et que d’autres éléments devraient s’ajouter au fil des prochains jours.

Pas particulièrement inquiète, elle précise qu’elle prendra tout de même quelques précautions. «J’ai trois enfants, et je trouvais que c’était important qu’on décore pour eux, pour garder le côté festif», ajoute-t-elle.

Sur la rue des Clairières, Frank a pris le temps d’installer une série de personnages gonflables le long de son entrée, bien qu’il ne soit pas encore sûr de distribuer des bonbons aux enfants qui sonneront à sa porte.

«De mon côté, je n’ai pas peur, mais ma femme est plus inquiète, confie-t-il. On verra comment la situation va évoluer d’ici là.»

Pour lui, c’était néanmoins important d’orner sa maison pour conserver l’esprit de l’Halloween. D’autant que le couple possédait déjà les différentes décorations.

La maison de Marco, sur la rue Brunetière, se démarque aussi par son bonhomme-citrouille d’une grande taille.

«On décore pour la fête, il n’y a rien de spécial. Ma femme et moi voulions mettre les décorations», explique-t-il simplement, en ajoutant qu’il n’avait pas particulièrement peur du virus.

Chaque année, la conseillère d’arrondissement Lili-Anne Tremblay orne sa maison de nombreuses structures gonflables et installe des personnages plongeant sa résidence dans l’ambiance de la fête. «Je le fais à titre personnel. La Ville n’est pas impliquée», précise-t-elle.

Bien que plusieurs décorations soient déjà sorties, sa maison n’est pas encore prête, alors qu’elle attendait de voir si la Santé publique permettrait de célébrer la fête.

«On a mesuré le terrain pour mettre en place toutes les dispositions nécessaires pour la sécurité des familles. On a fait un trajet pour éviter que les familles se croisent. Ils entreront d’un côté et sortiront de l’autre. On va aussi donner les sacs de bonbons avec une pince», explique Mme Tremblay.

Articles similaires