Saint-Léonard
17:22 27 novembre 2020 | mise à jour le: 27 novembre 2020 à 18:19 temps de lecture: 2 minutes

Un nouveau visage au Collectif jeunesse de Saint-Léonard

Un nouveau visage au Collectif jeunesse de Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/MétroNadia Benali, est maintenant coordonnatrice pour le volet Prévention jeunesse et pour le Collectif jeunesse.

Longtemps sans employé permanent, le Collectif jeunesse de Saint-Léonard annonce l’embauche de Nadia Benali. Celle-ci en assurera la coordination.

«Je pense que ça peut aider à la transmission de l’information et au partenariat entre les organismes. Je pense aussi qu’avoir une coordination qui s’en occupe va aider à accélérer le processus et à répondre aux besoins qui peuvent changer d’une semaine à l’autre», explique Mme Benali.

Nouvellement arrivée dans l’arrondissement, elle compte mettre à profit les compétences qu’elle a pu acquérir au sein de son parcours universitaire.

«J’ai fini mes études cet été. C’est mon premier emploi à temps plein dans le domaine, mais je faisais auparavant de l’intervention à temps partiel», mentionne-t-elle.

«Je suis heureuse de participer à un projet qui me tient à cœur.  J’ai hâte de rencontrer tout le monde et de participer à de nouvelles initiatives.» – Nadia Benali, nouvelle coordonnatrice pour le volet Prévention jeunesse et pour le Collectif jeunesse

Depuis 2016, elle était notamment intervenante bénévole auprès de GRIS Montréal.

«Le contexte actuel est un peu particulier. C’est de comprendre ce qui se passe, pour mettre de l’avant un nouveau processus afin de s’ajuster aux besoins ponctuels du moment.»

À son nouveau poste, elle espère pouvoir mettre en place des initiatives qui feront en sorte que les jeunes de l’arrondissement seront moins laissés à eux-mêmes. Cela, dans le contexte plutôt particulier de la pandémie.

«Ce que j’ai vu dans les derniers mois, c’est de l’instabilité au niveau de la réalité des jeunes. Ça crée beaucoup d’anxiété et ça les met dans une position vulnérable. On doit faire en sorte de les outiller au maximum possible pour les aider à passer à travers ce moment difficile», soutient Mme Benali.

Articles similaires