Saint-Léonard
17:50 1 avril 2021 | mise à jour le: 7 avril 2021 à 13:20 temps de lecture: 4 minutes

Bantü Salsa en concert virtuel à Saint-Léonard

Bantü Salsa en concert virtuel à Saint-Léonard
Photo: Gracieuseté de Bantü SalsaBantü Salsa donnera un concert virtuel à Saint-Léonard.

Et si vous égayiez votre vendredi soir avec un concert en ligne ? C’est ce que vous propose Bantü Salsa, un groupe d’afro-salsa. Vendredi 9 avril à 19h30, ils se produiront en direct sur la chaine Youtube de l’arrondissement de Saint-Léonard.

D’abord prévu en présentiel grâce à la réouverture des salles de spectacles, l’arrondissement a finalement opté pour la webdiffusion. «L’échéance est trop courte pour vendre les billets et puis il y a trop d’incertitudes liées à la Covid» explique Julie Blais de l’arrondissement de Saint-Léonard.

Si le groupe se réjouissait de revenir sur scène, le leader prend l’annulation avec une pointe d’optimisme : «On y aura au moins cru quelques secondes.» Depuis la sortie de leur premier album en 2019, Bantü Salsa n’a pu jouer que deux ou trois concerts sur la vingtaine de spectacles prévus.

Un groupe qui rassemble deux continents

«Ce qui est paradoxal, c’est que la crise m’a donné encore plus envie de composer, de partager et de jouer de la musique. On a plus que jamais besoin de musique. Les gens se rendent compte que l’art n’est pas accessoire, c’est aussi essentiel que le pain, le lait et les œufs», dit le leader du groupe.

Bantü Salsa a été créé en 2019 par Just Wôan, un artiste camerounais qui voulait rassembler des musiciens autour de la salsa. L’auteur-compositeur-interprète avait une carrière solo bien établie quand il a voulu rassembler des musiciens autour d’un projet collectif. Comme sa maison de disque était «frileuse» face à ce projet, il a décidé de créer et de monter sa propre maison de disques pour produire le groupe puis d’autres artistes.

Pour Just Wôan, ce collectif est avant tout le fruit de l’énergie de Montréal, une ville dont il est tombé amoureux en 2012. «J’ai la chance de rencontrer des gens du monde entier grâce au fait que Montréal est une ville cosmopolite.»

Les neuf musiciens viennent du Québec, mais aussi du Mexique, du Mali et du Cameroun. Un métissage qui est à l’origine même de la musique salsa. «Ce sont des rythmes qui viennent d’Afrique puis sont arrivés en Amérique où ils se sont mélangés aux rythmes amérindiens.

Au travers de notre musique, on veut raconter l’histoire de la salsa qui est un mélange de ces continents. On ne raconte pas cette histoire pour culpabiliser des gens, mais pour au contraire montrer et partager cet héritage commun» explique en entrevue Just Wôan.

La musique de Bantü Salsa est un savant mélange de salsa africaine aux sonorités groove et jazz. Les rythmes latins du piano se mêlent à la poésie de la kora, instrument millénaire d’Afrique de l’Ouest venant d’une tradition de griot.

«C’est une fusion surtout sur le côté mélodie et harmonique. La kora, c’est vraiment inédit en salsa. On a réussi à l’intégrer à la salsa alors que c’est un instrument très rigide. Mais pour moi, ce n’est pas de la fusion c’est simplement une manière de démontrer que la salsa est avant toute Africaine. Toutes les percussions latinos viennent d’Afrique, c’est donc vraiment une culture née de ces deux continents.»

Vous pouvez découvrir la musique de Bantü Salsa sur le site de sa maison de production Miss Meuré. Leur second album sortira en juillet prochain.

Articles similaires