Saint-Léonard
13:46 30 avril 2021 | mise à jour le: 30 avril 2021 à 13:47 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Saint-Léonard deuxième en concentration de cas

COVID-19: Saint-Léonard deuxième en concentration de cas
Photo: Archives MétroSaint-Léonard possède le deuxième taux de cas par habitants sur l'Ile-de-Montréal.

Si Montréal va dans le bon sens en matière de COVID-19, certains arrondissements sont à la traîne. C’est le cas de Saint-Léonard où 534 nouveaux cas ont été recensés du 30 mars au 27 avril.

Malgré une diminution constatée des nouveaux cas durant cette même période l’arrondissement affiche un taux de 680 cas pour 100 000 personnes. Seul Saint-Laurent possède un taux plus élevé. Le taux de positivité atteint quant à lui 7,5 %, soit plus que la moyenne montréalaise de 5%. Les quartiers de Saint-Léonard Sud (90) et Saint-Léonard Ouest (87) sont les plus touchés.

Un pourcentage de cas élevé

Si les cas se recensaient surtout chez les 50 ans et plus, on retrouve maintenant une fréquence plus élevée dans les groupes d’âges de 10 à 50 ans.

Le nombre de personnes qui doivent encore se rendre au travail serait en cause.

«Un des facteurs est qu’il y a des familles nombreuses dans le coin. Il y a beaucoup de gens qui vont encore sur leur lieu de travail et peuvent ramener le virus dans leur foyer et le transmettre à leurs enfants.» – Sophie-Sylvie Gagné, directrice de Concertation Saint-Léonard.

L’ouverture graduelle de la vaccination à tous les groupes d’âges dès le 30 avril devrait mener à une amélioration au cours des prochaines semaines, mais il faut rester vigilants.

«Compte tenu de la situation, nous allons poursuivre nos brigades de porte à porte pour informer les gens sur la vaccination et les dépistages. Nous leur fournirons les ressources nécessaires», assure Mme Gagné.

Avec l’arrivée du printemps, des brigades d’information et de prévention sont également mis en place dans les parcs. Un projet de prévention organisé par et pour les jeunes est aussi en préparation.

Le 28 avril, la directrice régionale de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin, a affirmé que Montréal est sur la bonne voie. C’est grâce à l’approche suppressive face aux éclosions, l’identification rapide des variants et l’adhésion de la population concernant les mesures et la vaccination. Elle a rappelé toutefois que l’équilibre est fragile et lié à l’adhésion de la population en ce qui a trait aux rassemblements et au nouveau couvre-feu à 21h30.

«On l’a vu dans d’autres régions, quand on change certains paramètres on peut faire face à des événements de super propagation.»

Articles similaires