Saint-Léonard

Une nouvelle murale au parc de planche à roulettes du parc Delorme

Dominic Perri, Mario Battista, Sabrina Abdeddaim et Maxime Laverdière ont inauguré la nouvelle murale en présence de l’artiste Julian Palma. Photo: /Collaboration spéciale/Arrondissement de Saint-Léonard.

Un nouveau projet de murale a récemment vu le jour au planchodrome du parc Delorme à Saint-Léonard, une première dans l’arrondissement.

Ce projet d’art public a été financé grâce à une subvention d’un montant de 15 000 $ du Bureau de l’art public de la Ville de Montréal.

C’est l’organisme MU qui a accompagné l’arrondissement et la Maison de Jeunes (MDJ) de Saint-Léonard dans cette démarche participative incluant des jeunes du quartier.

Pour la directrice de la MDJ Saint-Léonard, ce projet rassembleur représente bien plus qu’une simple murale.

« Le projet a permis de développer le sentiment d’appartenance des jeunes à la communauté léonardoise et leur a apporté le sentiment qu’ils peuvent s’impliquer. Ils ont pu voir que leurs actions entraînent des répercussions concrètes dans la vie locale », explique Sabrina Abdeddaim, directrice de la Maison de jeunes de Saint-Léonard.

Concepts rassembleurs

L’artiste peintre Julian Palma a aidé les jeunes artistes en herbe pour la conception et la réalisation de cette fresque. Il souhaitait faire ressortir un aspect positif de la vie à Saint-Léonard, soit la diversité ethnique et culturelle.

L’artiste d’origine colombienne a affirmé vouloir représenter aussi la dynamique, la coexistence et le partage qui sont présents au parc de planche à roulettes.

« Ces aspects sont représentés à travers des couleurs vives et vibrantes qui reflètent la vitalité de la jeunesse, ainsi que des lignes dynamiques qui symbolisent le mouvement et l’activité. », a-t-il déclaré.

Le maire de l’arrondissement, Michel Bissonnet, s’est satisfait de la réussite de ce projet artistique.

« Cette idée s’inscrivait à merveille dans la vision innovatrice que nous avons choisi de déployer pour offrir une expérience citoyenne inspirante. Dans ce cas-ci, il s’agissait de celle que nos jeunes construisent avec notre arrondissement, afin qu’ils s’approprient leur quartier et contribuent à son embellissement ».

Articles récents du même sujet