Saint-Léonard

Société Saint-Vincent de Paul : une histoire qui s’écrit toujours

Ellen Schryburt (à droite) et les bénévoles de la SSVP Saint-Léonard sont présents tous les jeudis au pavillon Wilfrid-Bastien pour distribuer des paniers alimentaires. Photo: David Flotat, Métro Média

La Société Saint-Vincent de Paul (SSVP) de Saint-Léonard fête officiellement son 25e anniversaire  en 2021. Si l’organisation a été accréditée par l’arrondissement en 1996, sa présidente Ellen Schryburt raconte que l’organisme caritatif est actif dans le secteur depuis bien plus longtemps. Explications.

La SSVP aurait déjà était présente dès le début des années 1900 au sein de ce qui s’appelait alors la paroisse Saint-Léonard de Port Maurice.

Arrivée d’Ottawa dans l’arrondissement en 1966, Mme Schryburt commence à s’impliquer dans le milieu caritatif du quartier sur la demande du curé de la paroisse de Saint-Léonard.

«Il me demandait d’aider à loger ou à nourrir des familles dans le besoin et des mères monoparentales. Depuis toute petite, ça a été dans ma nature d’aider les gens. J’ai donc répondu oui, et c’est comme ça que j’ai commencé à Saint-Léonard.», se remémore-t-elle en souriant.

En 1979, la SSVP décide d’ouvrir une conférence dans la paroisse voisine de Saint-Angèle, qui crée alors le comptoir de Saint-Léonard.

«On recevait les dons des gens qu’on vendait ensuite pour récolter de l’argent pour les plus démunis.»

Ça a véritablement commencé en ce temps-là, en 1979. À cette époque on commençait déjà à recevoir de la nourriture donnée par Moisson Montréal, c’est encore le cas aujourd’hui.

Ellen Schryburt, présidente de la Société Saint-Vincent de Paul à Saint-Léonard.

La Ville fournit ensuite un local à la SSVP sur la rue Jarry, ainsi qu’un camion qui permet à Ellen et aux autres bénévoles de s’organiser et d’aller chercher plus facilement des dons de nourriture.

Près de 42 ans après sa première livraison, Moisson Montréal continue d’alimenter le garde-manger de Rosalie, la banque alimentaire de la SSVP de Saint-Léonard.

Plus de 47 tonnes de nourriture d’une valeur de 272 000 $ ont d’ailleurs été distribuées entre le 1er avril et le 31 mars 2021.

Une coopération essentielle

Vers la fin des années 1980, l’arrondissement fournit un nouveau local à la SSVP, qui devient la cuisine communautaire du quartier.

«Ça a servi comme le premier local pour ce qui est devenu aujourd’hui l’Accueil aux Immigrants de l’Est de Montréal (AIEM)», explique la fondatrice de cet organisme.

La coopération entre les organismes caritatifs léonardois est primordiale pour Ellen Schryburt. «C’est important de pouvoir se parler et unir nos efforts.», affirme-t-elle.

La SSVP, la Table Ronde de Saint-Léonard et trois autres organismes du quartier forment la Table en sécurité alimentaire.

Continuer malgré la pandémie

Avec ce comité, la SSVP de Saint-Léonard s’est adaptée avec succès pendant la pandémie pour continuer à venir en aide aux Léonardois dans le besoin.

Si les 25 bénévoles de l’organisme ont reçu de l’aide supplémentaire au cours de la dernière année, la SSVP recherche actuellement un livreur bénévole.

«Ce qui nous manque, c’est quelqu’un qui reçoit les appels, fait les commandes et va l’amener à domicile. Car des familles ne peuvent parfois pas se déplacer jusqu’ici.»

En parallèle de sa distribution hebdomadaire de denrées alimentaires, la SSVP commencera également dès le début du mois d’octobre à recevoir ses demandes pour les paniers de Noël.

Articles récents du même sujet