Saint-Léonard

Après 40 ans d’engagement, Felicidades Joseph veut passer le flambeau

Arrivée d’Haïti en 1980 à Saint-Léonard, Felicidades Joseph a depuis consacré 40 ans de sa vie pour aider les plus démunis dans ce secteur. Photo: David Flotat, Métro Média

Felicidades Joseph a toujours Saint-Léonard dans les «tripes», mais après 40 ans d’engagement communautaire, la fondatrice de l’Association Haïtiano-Canado-Québécoise d’Aide aux Démunis (AHCQAD) est prête à passer le flambeau.

La nonagénaire d’origine haïtienne affirme vouloir remettre les rênes de son association créée au début des années 1980.

«Je voulais m’en occuper jusqu’à la fin de ma vie, mais il faut bien que je m’en aille un jour!», s’exclame Mme Joseph en riant.

Pour remplacer cette dernière, l’AHCQAD cherche non pas une, mais deux personnes. L’une à la présidence, l’autre au secrétariat.

Bien vivre ensemble

À l’occasion du 40e anniversaire de son organisation caritative, Mme Joseph raconte avec fierté l’histoire de son engagement communautaire.

«En 1981, alors que je travaillais comme infirmière à l’Hôpital Santa Cabrini, des familles haïtiennes du quartier sont venues me parler de la crise du logement. C’est là que j’ai eu l’idée de fonder un comité d’aide et en parallèle, une association.»

À l’époque, les familles haïtiennes commençaient tout juste à s’établir dans le quartier.

Bien que je souhaite donner la relève, je ne me vois pas laisser le quartier et aller ailleurs. J’habite à Saint-Léonard de 1980 à ce jour, c’est un endroit qui m’est très cher.

Felicidades Joseph, présidente et fondatrice de l’Association Haïtiano-Canado-Québecoise d’aide aux démunis

«Ma mission, c’était que tout le monde vit bien ensemble, et que les familles haïtiennes s’intègrent au mieux. Nous avions déjà plus de 100 membres à l’époque. Nous sommes encore là aujourd’hui.»

Après avoir sollicité le maire Michel Bissonnet, Mme Joseph fonde ce qui s’appelle alors l’Association Haïtiano-Canado-Québécoise de promotion culturelle et artistique.

«Nous organisions des événements comme des dîners communautaires. C’est en 1985 que nous avons ensuite été reconnus comme organisme caritatif.»

Pas d’interruptions

Paniers alimentaires, camps d’été pour les jeunes, fêtes dans la communauté : l’AHCQAD coordonne chaque année de nombreuses activités caritatives, même en temps de pandémie. Depuis la crise de la COVID-19, les événements se déroulent en ligne. «J’ai la chance d’avoir un conseil d’administration solide», se réjouit Mme Joseph.  

L’association a dû s’adapter pour continuer son aide alimentaire. Environ 85 paniers de denrées sont distribués tous les jeudis. Comme la demande est toujours à la hausse, Mme Joseph et ses bénévoles ont du pain sur la planche en ce début d’automne.

«Nous sommes aussi en pleine préparation de nos festivités de Noël. On est en train d’organiser un grand repas et une livraison pour les plus démunis qui ne peuvent pas se déplacer.»

En 2021, ce sont 130 personnes qui bénéficieront de cette opération, une augmentation de 30% par rapport à l’année passée.

«C’est une période achalandée, mais heureusement nous recevons de l’aide généreuse de l’arrondissement et de tous nos partenaires.»

Articles récents du même sujet