Saint-Léonard

Les courts-métrages du Léonardois Joël Joazard présentés à l’international

Auteur-réalisateur de cinéma depuis 2018, Joël Joazard a déjà récolté plusieurs prix lors de festivals de cinéma indépendants de courts-métrages. Photo: Gracieuseté, Joël Joazard

Auteur-réalisateur de courts-métrages depuis 2018, le Léonardois Joël Joazard, attire de plus en plus l’attention dans le milieu du 7ème art. Sa dernière production, intitulée Rendez-vous, est à l’affiche des sélections de trois festivals virtuels internationaux. Elle sera également présentée le 7 novembre prochain pour le Lisbon Film Rendez-vous, au Portugal. Retour sur un début de carrière prometteur.

«Au début c’était un projet personnel, je le faisais juste pour m’amuser», se remémore Joël.

Déjà impliqué dans le monde du cinéma québécois depuis quelques années en tant qu’acteur, Joël explique avoir ressenti le besoin de passer derrière la caméra pour pouvoir s’épanouir dans le milieu.

«On était un peu tanné de jouer les figurants. On s’est donc associé avec quelques amis et on a décidé de commencer à tourner nos propres histoires. C’est comme ça que tout a commencé.»

Succès retentissant

C’est lorsqu’il participe à la production du court-métrage Deux-sans trois en 2018 que Joël commence à se faire connaître.

Le court-métrage attire même l’attention du jury du festival montréalais Vues d’Afrique cette année-là.

«Deux-sans trois a fini par récolter deux prix et une mention honorifique à Vues d’Afrique. C’est à partir de ce moment-là que ça m’a donné le goût d’en faire plus. »

J’aimerais parler des violences conjugales et du profilage racial dans mes prochains courts-métrages, ce sont des thèmes qui me tiennent à cœur. Et pourquoi pas aussi en faire ensuite des moyens, puis des longs-métrages.

Joël Joazard, auteur-réalisateur de cinéma et directeur de Joël Joazard Productions

Satire des relations amoureuses, les quatre premiers films de Joël Joazard se veulent une réflexion sur les apparences et l’infidélité au temps du numérique.

Les œuvres, longues d’environ six minutes chacune, ont rapidement été victime de leur succès sur la toile.

Un engouement qui s’expliquerait par des réalisations originales, des scénarios imprévisibles et un jeu d’acteur convaincant, selon les commentaires des internautes.

Le prochain film de Joël, Rendez-vous, reprend cette formule gagnante et fera partie de la sélection de trois concours internationaux de cinéma indépendant, qui se dérouleront en ligne.

Il sera aussi présenté au Portugal et au Royaume-Uni, à l’occasion du festival First-Time Filmmaker sessions.

Joël Joazard (à gauche) lors de la réalisation de « Rendez-vous ». (Gracieuseté/Joël Joazard)

Explorer d’autres thèmes

Après avoir écrit et produit quatre courts-métrages sur le thème du couple, Joël souhaite désormais explorer d’autres horizons au travers de ses prochains projets.

«J’aimerais parler des violences conjugales et du profilage racial dans mes deux prochains courts-métrages, ce sont des thèmes qui me tiennent à cœur. Et pourquoi pas aussi en faire ensuite des moyens, puis des longs-métrages.»

Si le jeune réalisateur rêve un jour de pouvoir vivre de sa passion et aller aux Oscars, il tient aussi à garder les pieds sur terre. «Dans ce domaine, tout peut aller très vite. Bien sûr je veux grandir en tant que réalisateur, mais je ne veux pas non plus prendre la grosse tête avec tout ça. Pour l’instant, j’en retire du plaisir, et qui sait jusqu’où ça pourrait mener ?»

Joël Joazard en compagnie des actrices Crystel Geoffre et Claudia Castillejo, les deux protagonistes du film « Rendez-vous ». (David Flotat/Métro Média)

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet