Saint-Léonard

Gabriel Paradis: 50 ans d’implication pour les jeunes et le sport

Gabriel Paradis (quatrième en partant de la gauche) effectuant une mise au jeu officielle avec Jacques Lemaire au tournoi Midget de Saint-Léonard en 1989. Photo: Courtoisie, Gabriel Paradis.

Présent dans le milieu sportif de Saint-Léonard depuis 1970, Gabriel Paradis a récemment été décoré de la médaille du Lieutenant-Gouverneur pour les aînés. Cette récompense souligne ses 50 années de service auprès de la jeunesse de l’arrondissement. De bénévole à l’Association de Hockey Mineur (AHM) à président de Gestion Multi-Sports (GMS) Saint-Léonard, ce léonardois présente un parcours empreint de générosité.

C’est avec fierté que Gabriel Paradis nous accueille dans son bureau situé sur la Jarry Est à Saint-Léonard.

Gabriel Paradis a reçu la médaille du Lieutenant-Gouverneur pour les aînés, qui est remise aux plus de 65 ans pour leur engagement dans le milieu bénévole communautaire. (David Flotat, Métro Média)

Arrivée en 1968 dans l’arrondissement, Gabriel Paradis affirme n’avoir voulu s’impliquer, à l’époque, « qu’un an ou deux » en tant que bénévole de l’AHM de Saint-Léonard.

«J’étais pas mal occupé par mon travail dans ce temps-là, mais après avoir été élu bénévole de l’année, je me suis dit pourquoi pas faire une année de plus. Puis ça a été comme ça chaque année jusqu’à aujourd’hui. », dit-il avec un sourire.

Jusqu’à la fin des années 1970, Gabriel gravit les échelons de l’AHM pour en devenir le président.

Un tournoi prestigieux

En parallèle, M. Paradis devient également l’un des trois présidents du Tournoi de hockey midget de Saint-Léonard.

«C’était à l’époque l’un des tournois internationaux pour les moins de 17 ans les plus prestigieux de Montréal. Ça a vraiment mis Saint-Léonard sur la carte. On parlait du tournoi jusqu’en Europe.»

Le tournoi international de hockey midget de Saint-Léonard était un rendez-vous annuel très attendu par les amateurs de hockey mineurs de Montréal. (Courtoisie, Gabriel Paradis)

États-Unis, France, Italie, Ukraine, Russie, les pays se multiplient et les équipes de jeunes viennent parfois de très loin pour participer à ce tournoi annuel international, devenu ensuite provincial à la fin des années 1980.

«Avant 1989, l’aréna Martin-Brodeur était tellement plein de spectateurs, que les pompiers sont venus nous voir, un jour, pour nous demander de faire rentrer moins de monde», se remémore-t-il en riant.

«C’était réellement le bon temps. Malheureusement ça a dû être arrêté, car tout ça coûtait beaucoup d’argent, et l’équipe voulait changer la vocation du tournoi pour qu’il soit plus axé sur le Québec.»

L’équipe de bénévoles du Tournoi nationale Midget de Saint-Léonard en 1981. (Courtoisie, Gabriel Paradis)

Après avoir quitté l’AHM, M. Paradis collabore avec l’arrondissement pour former une table regroupant l’ensemble des associations sportives de Saint-Léonard.

«C’est de là qu’est né GMS Saint-Léonard, on voulait aider toutes ces associations à offrir du sport et des activités de qualité aux jeunes. »

L’organisation chapeaute aujourd’hui plus de huit associations et fait le pont entre l’arrondissement et celles-ci, notamment en organisant leur financement.

Le sport comme vecteur de valeurs

Recevoir des remerciements d’anciens jeunes dont je me suis occupé il y a des années, c’est peut-être aussi ça la plus belle médaille.

Gabriel Paradis, président de GMS Saint-Léonard et ex-président de l’Association de Hockey Mineur de Saint-Léonard

Pour Gabriel, le sport est essentiel pour transmettre des valeurs positives aux jeunes.

«Les jeunes, c’est le pilier de notre société. En 50 ans d’implication, je peux vous dire que le sport en a sauvé beaucoup. C’est parfois une échappatoire à leurs difficultés, mais c’est surtout un moyen pour eux de prendre confiance en leurs habiletés, pour plus tard réussir dans la vie et être heureux. »

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet