Saint-Léonard

Les Alouettes de Montréal rendent visite aux élèves de Laurier-Macdonald

Trois joueurs des Alouettes de Montréal étaient présents jeudi dernier pour un entraînement spécial avec les jeunes des équipes de flag-football de l’école secondaire Laurier-Macdonald. Photo: David Flotat/Métro

Trois joueurs des Alouettes de Montréal ont rendu visite aux équipes de football de l’école secondaire Laurier-Macdonald de Saint-Léonard, le 5 mai.

Les joueurs Quan Bray, Vernon Adams fils et Hergy Mayala ont tous les trois fait le déplacement pour cette visite surprise organisée en collaboration avec le personnel scolaire.

«On a essayé de faire du mieux que l’on pouvait pour cacher la nouvelle aux élèves et leur faire la surprise. On leur a dit de s’assurer de venir puisqu’il y aurait quelque chose de spécial à l’entraînement d’aujourd’hui. Quand ils ont su que les Alouettes venaient, ils étaient très excités», partage Marcel Pinto, professeur d’anglais à l’école Laurier-Macdonald.

Prendre du plaisir

Lors de cet après-midi de plaisir au soleil, la quarantaine de jeunes a été répartie en trois groupes supervisés par leur entraîneur vedette respectif.

Des oppositions tactiques et des mini-jeux sans contact se sont déroulés sous une ambiance joueuse et festive.

«Le plus important était de prendre du plaisir. Bien sûr, dans le football, il faut parfois être sérieux, mais l’important est de montrer aux jeunes que c’est avant tout du plaisir à cet âge-là», déclare Vernon Adams.

C’était vraiment plaisant de voir des sourires sur le visage des jeunes. Moi-même j’ai eu beaucoup de plaisir. C’était super, et je suis très heureux que nous soyons venus aujourd’hui.

Vernon Adams fils, quart-arrière des Alouettes de Montréal.

Même son de cloche du côté de Quan Bray, qui souligne également l’importance pour les jeunes de prendre du bon temps après deux longues années de restrictions sanitaires.

«Des événements comme celui-ci leur permettent de passer du bon temps dehors tout en restant actifs. Surtout, après deux ans de pandémie, je pense que c’est important pour eux de reprendre goût à refaire du sport, et tout simplement vivre leur vie en tant que jeunes», affirme l’ancien joueur des Colts d’Indianapolis.

Redonner à la communauté

Pour la responsable de l’engagement communautaire des Alouettes de Montréal Allyson Sobol, la présence occasionnelle des joueurs dans les écoles représente un moyen important de redonner à la communauté.

«C’est important que les jeunes se sentent valorisés et de les soutenir dans ce qu’ils font, que ce soit à l’école ou dans le sport. Un événement comme celui-ci permet de les encourager à continuer leurs efforts.»

Du côté du Montréalais Hergy Mayala, cette implication auprès des jeunes de la ville qui l’a vu grandir était tout naturel.

C’est très spécial pour moi de revenir à la maison, dans la ville où j’ai grandi. Quand les Alouettes m’ont proposé de revenir, je n’ai pas hésité. Tout ce que je peux faire pour aider la communauté de ma ville, je tiens à le faire.

Hergy Mayala, receveur des Alouettes de Montréal.

«Quand j’étais à l’école, on n’avait pas forcément la chance de voir les Alouettes ou d’autres athlètes professionnels. Venir ici aujourd’hui, c’est quelque chose que je prends très à cœur», exprime la nouvelle recrue des Alouettes.

Après être parti étudier au secondaire aux États-Unis et avoir joué pendant trois ans avec les Calgary Stampeders, Hergy Mayala est de retour dans sa ville natale avec les Alouettes. (Crédit photo: David Flotat, Métro Média)

À travers cette activité, l’athlète originaire de l’ouest de l’île a également discuté avec les jeunes de persévérance scolaire et de santé mentale.

«C’est très important de faire comprendre aux jeunes que même en tant que sportifs, ils doivent bien travailler à l’école. On a aussi parlé de santé mentale, car c’est primordial qu’ils aient les bons outils quand ils rencontreront des défis et de l’adversité dans leur vie.»

Alors que le programme communautaire des Alouettes a été interrompu en raison de la pandémie, Allyson Sobol explique que plusieurs autres initiatives ponctuelles auprès d’établissements primaires et secondaires de la métropole se déploieront d’ici la fin de l’année. Un nouveau programme complet se mettra également en place dès le début 2023.

«On essaye d’être présents dans l’ensemble de la communauté à Montréal. Tout ce qu’on peut faire pour aider ces jeunes et les inspirer en leur montrant qu’on a connu ce qu’ils ont connu, on veut le faire», conclut Vernon Adams.

(Crédit photo: David Flotat, Métro Média)

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de St.Léonard.

Articles récents du même sujet