Saint-Léonard

Chiens dans les parcs: des promeneurs satisfaits

Un projet-pilote autorise les chiens dans les parcs léonardois.
Une affiche indiquant le projet-pilote d'autorisation des chiens en laisse dans les parcs. Photo: Matéo Gaurrand-Paradot, Métro Média

Les chiens sont autorisés dans les parcs léonardois depuis le 1er juillet, dans le cadre d’un projet-pilote. Des promeneurs et promeneuses du quartier rencontrées par Métro confient leur satisfaction, teintée de rares craintes.

Le changement était attendu par les 2500 personnes qui avaient signé une pétition en ce sens. Saint-Léonard était en effet le dernier arrondissement de Montréal interdisant les canidés dans les parcs. Une contre-pétition a bien vu le jour, mais n’a même pas récolté une centaine de signatures.

Dans les parcs de Saint-Léonard, si les affiches indiquant le changement sont nombreuses, les promeneurs avec chiens le sont moins. Les familles, quant à elles, sont venues y profiter de l’été.

C’est le cas de Maya Haid, venue au parc avec son fils. «L’autorisation des chiens en laisse ne me pose pas de problème, explique la mère de famille léonardoise. Mon fils de 4 ans a un peu peur, mais ce n’est pas un souci, car je pense que les propriétaires de ces chiens les surveillent et les gardent calmes.»

Tous les promeneurs vus dans les parcs tenaient en effet leur chien en laisse, et presque tous observaient l’obligation de rester dans les sentiers.

Certaines familles se disent même ravies de cette autorisation. Framary Messina, une autre mère de famille de Saint-Léonard, qui possède deux chiens, ne cache pas sa joie. «Avec mon mari et les enfants, on est super contents. J’avais signé la pétition», mentionne-t-elle.

Plus de temps avec les chiens et en famille

Avant, en se promenant, on devait se séparer. Un parent amenait les enfants au parc, l’autre promenait les chiens là où c’était autorisé

Framary Messina, une Léonardoise mère de famille et propriétaire d’un chien

Pour Mme Messina, le changement aide vraiment sa famille. «On marche beaucoup dans les parcs», indique-t-elle. La famille de quatre suivait les règles et n’a donc plus besoin de se séparer en deux comme avant, quand «un parent amenait les enfants au parc, l’autre promenait les chiens là où c’était autorisé».

Cette nécessaire séparation était aussi connue de Micheline Perrone. Quand la Léonardoise emmenait ses petits-enfants au parc, elle devait laisser son chien à la maison. La dame évoque aussi qu’avant, «c’était plate de juste se promener dans les rues, ou alors on devait aller jusqu’au parc Maisonneuve. Maintenant, c’est le fun.»

Une autre promeneuse de chien, Lina Dinolfo, apprend la nouvelle au moment des questions de Métro. «Je fais le tour du parc quasiment tous les soirs», confie-t-elle. Elle ajoute qu’elle est contente de pouvoir désormais entrer dans le parc.

Des craintes, mais pas de peur dans les parcs

Au parc Wilfrid-Bastien, Mandy Harrison, qui travaille à côté et vient dîner ici avec une collègue, confie, tout comme cette dernière, ne pas craindre les chiens. Mme Harrison émet cependant une réserve quant à ce changement. «Le seul hic pourrait être le ramassage [des excréments]. Je viens manger ici mais là où je mange, je veux que ce soit propre.»

Pour s’assurer de la réussite et de l’approbation de son projet pilote, l’arrondissement tient des consultations. En attendant, les Léonardois propriétaires de chiens peuvent aller se promener au parc avec leurs compagnons.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet