Saint-Léonard
18:19 21 juin 2012 | mise à jour le: 21 juin 2012 à 18:19 temps de lecture: 2 minutes

Arrestation de Frank Zampino : l’arrondissement n’a pas été visé par l’UPAC

Le 17 mai, l’ancien maire de l’arrondissement de Saint-Léonard, Frank Zampino, était arrêté à son domicile de Saint-Léonard. Après avoir tenu un point de presse, la Sûreté du Québec a confirmé que M. Zampino était accusé notamment pour fraude, complot et abus de confiance dans le dossier du projet Faubourg Contrecœur.

Lors d’un entretien, le 8 juin, avec le Progrès Saint-Léonard, le directeur de l’arrondissement, Gilles Rainville, a indiqué que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) n’était pas entrée en contact avec l’arrondissement depuis les faits.

« L’UPAC n’est pas venu me voir pour des dossiers qui relèvent de l’arrondissement », a-t-il indiqué.

Le maire de l’arrondissement, Michel Bissonnet, a quant à lui mentionné que n’étant pas là au moment du mandat de M. Zampino, il n’avait pas de commentaire à faire au sujet de l’arrestation et des accusations.

« La justice fait son travail », s’est-il contenté de mentionner.

Le conseiller de ville, Dominic Perri, qui était déjà conseiller lorsque M. Zampino était maire de Saint-Léonard, a aussi été questionné par le Progrès Saint-Léonard lors de la dernière séance du conseil. Il s’est dit très surpris de l’arrestation de son ex-collègue. Il a aussi dit que lors des dernières années où M. Zampino était à la mairie, il passait beaucoup plus de temps à la Ville-centre où il était président du comité exécutif de la Ville de Montréal. M. Perri a ajouté que la justice suivrait son cours et a refusé de dire s’il croyait que M. Zampino avait également des choses à se reprocher dans la gestion de l’arrondissement de Saint-Léonard.

Articles similaires