Sud-Ouest

Entente de principe à la clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Entente de principe à la clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles
Photo: Gracieuseté –APTSLes employés membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont manifesté en mars dernier.

Une entente de principe au sujet du renouvellement de la convention collective a été entérinée vendredi après-midi entre l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles.

Les 75 infirmiers et professionnels dont les travailleurs sociaux, nutritionnistes et organisateurs communautaires ont voté à 70 % en faveur d’une entente, lors d’une réunion, le 3 avril dernier. Leur convention collective était échue depuis 2015.

Les négociations entre le syndicat et l’employeur ont repris de façon sérieuse il y a un an. «Les deux parties ont travaillé d’un commun accord afin d’élaborer les textes de l’entente», explique la porte-parole syndicale de l’APTS, Nathalie Chalifoux,.

«Nous sommes très heureux du dénouement. Nous prévoyons signer la convention collective le 2 mai, une date qui coïncide avec les festivités du 50e anniversaire de la clinique», ajoute Mme Chalifoux.

Les parties ont réussi à s’entendre sur plusieurs points concernant les conditions de travail, dont les salaires. Des comités paritaires seront mis sur pied afin de continuer les discussions sur les enjeux de la convention collective.

La Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles a été fondée en 1968 par des étudiants en médecine, en soins infirmiers et en sociologie de l’Université McGill. Ces étudiants sont inspirés par le modèle des cliniques populaires existaient dans certains quartiers pauvres des États-Unis.