Sud-Ouest
16:03 15 mai 2020 | mise à jour le: 19 mai 2020 à 09:51

Dominique Anglade promet de rester connectée à sa circonscription

Dominique Anglade promet de rester connectée à sa circonscription
Photo: Archives TC Media

Nouvelle chef du Parti libéral du Québec, la députée Dominique Anglade promet de rester présente auprès des citoyens de sa circonscription Saint-Henri– Sainte-Anne, malgré son rôle supplémentaire qui s’annonce exigeant.

Mme Anglade a été couronnée par acclamation à la tête du PLQ, à la suite du retrait de son seul rival dans la course au leadership, Alexandre Cusson, le 11 mai. Un moment inattendu pour elle, cinq mois après l’annonce de la candidature de l’ex-maire de Drummondville.

«On a été un an sur le terrain, à préparer les choses, à faire des kilomètres. J’ai le sentiment du devoir accompli par rapport à la course. On est allé chercher des appuis dans toutes les régions du Québec. J’ai l’impression d’avoir livré ma part du mandat», affirme Mme Anglade.

La politicienne du Sud-Ouest aurait préféré pouvoir débattre avec M. Cusson. Elle estime toutefois que le temps passé à écouter la population et les militants a donné la possibilité d’entendre des idées.

«Dans les dernières semaines, même avec le confinement, on a été en mesure de faire des rencontres avec tellement de personnes, de prendre le pouls et d’avoir des événements virtuels. On a pu poser un certain nombre de gestes pour qu’on reste connecté», fait valoir la chef de l’opposition.

Première

Mme Anglade est devenue la première femme et personne issue d’une communauté culturelle à diriger la formation libérale. Sa nomination pourra inspirer plusieurs femmes ou personnes immigrantes, selon elle.

«Je crois que ça envoie un message positif, mais ça vient avec son lot de responsabilités. Tu veux être à la hauteur. Chaque jour que je vais me lever, je vais m’assurer de donner le meilleur de moi-même pour ne jamais démériter de la confiance qu’on m’a donnée», soutient l’élue née de parents haïtiens.

Travail de députée

Au cours des prochaines semaines, elle aura à réfléchir au rôle de chacun des députés du caucus libéral, qui forme l’opposition officielle à l’Assemblée nationale. Les changements auront lieu à long terme, dit-elle.

Dominique Anglade garde toujours en tête son travail de députée. Elle veut d’ailleurs se faire rassurante quant à sa présence dans la circonscription, même si elle aura plus de boulot.

«J’ai été députée sans être ministre et dans l’opposition sans aucun autre titre. Je pense que dans les cinq dernières années, j’ai donné le meilleur de moi-même dans le comté et je vais continuer de le faire.»

En restant à l’écoute de ses concitoyens, elle y voit une manière de pouvoir mieux orienter des politiques publiques.

«Ça nous permet d’être ancrés dans un quotidien tangible. Quand je parle des CHSLD, j’en ai quatre dans mon comté. Quand je parle d’itinérance, j’ai plein d’organismes qui travaillent avec des personnes qui souffrent d’itinérance», donne-t-elle en exemple.

Mme Anglade succède au député de Mont-Royal, Pierre Arcand, qui assumait l’intérim depuis octobre 2018 lors du départ de Philippe Couillard à la suite de la défaite électorale.

Articles similaires