Sud-Ouest
15:27 1 septembre 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 15:27 temps de lecture: 3 minutes

Projet de règlement en révision

Projet de règlement en révision
Photo: Naomie Gelper/Métro Média

Les consultations écrites sur le règlement qui viendra contrer les rénovictions dans le Sud-Ouest ont pris fin. Les élus planchent désormais sur la deuxième mouture des modifications qui seront apportées, au regard des commentaires du public et des organismes.

L’arrondissement présentera le second projet de règlement d’urbanisme en septembre. La première version proposée cet hiver visait notamment à interdire l’élimination de logements dans un immeuble de plus de trois unités.

La subdivision ou division d’un logement serait aussi proscrite, à moins que les travaux visent à augmenter jusqu’à trois le nombre d’unités dans un bâtiment qui en compte un ou deux.
Plus d’une dizaine de citoyens et quatre organismes de Pointe-Saint-Charles ont participé aux consultations publiques qui ont eu lieu du 19 juin au 3 juillet. Plusieurs ont appuyé les intentions de l’arrondissement pour protéger le parc locatif.

Action-Gardien, Carrefour d’éducation populaire, le Regroupement information (RIL) logement ainsi que les Services juridiques communautaires de Pointe-Saint-Charles et de la Petite-Bourgogne demandent à l’administration Dorais de faire un pas de plus. Ils aimeraient que la nouvelle réglementation englobe aussi les duplex.

«Une étude du RIL en 2016 a identifié que la vaste majorité des conversions de logement de type plex avait eu lieu dans des immeubles de 2 unités. Ainsi, pour la seule section du sud-est du quartier, entre 8,7% et 14,2% des immeubles de type plex avaient été convertis vers un usage unifamilial, ce qui représente une perte moyenne entre 59 et 92 logements locatifs», ont-ils écrit.

Inquiétudes

Certains propriétaires d’immeubles ont toutefois signifié leur désaccord ou inquiétudes de voir leur projet de conversion refusé. Parmi eux, des parents qui disent avoir du mal à trouver des résidences unifamiliales dans le quartier.

«Votre règlement devrait plutôt s’atteler à combler les lacunes de la Régie en protégeant les locataires de la soif insatiable des promoteurs immobiliers sans âmes», a commenté Nathalie T., qui invite l’administration locale à départager deux types de propriétaires, les particuliers et les compagnies.

Si les changements sont adoptés, il sera toujours possible de présenter un projet dérogeant du règlement, sous certaines conditions, répond l’arrondissement. D’ici l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions, il y a un effet de gel sur les travaux visés par les modifications.

0,5

Le Sud-Ouest connaît une pénurie de logements alors que le taux d’inoccupation est autour de 0,5%.

Articles similaires