Côte-des-Neiges & NDG
17:29 19 mars 2021 | mise à jour le: 19 mars 2021 à 17:29 temps de lecture: 3 minutes

Du théâtre pour montrer l’urgence du logement social à Montréal

Du théâtre pour montrer l’urgence du logement social à Montréal
Photo: Nicolas Brasseur/Métro MédiaUne action théâtrale a eu lieu pour montrer l’urgence du financement pour le logement social.

Environ 80 personnes se sont mobilisées à la station de métro Charlevoix dans Pointe-Saint-Charles lors d’une action théâtrale afin de montrer l’urgence de financer le logement social dans la métropole. Le Sud-Ouest est l’un des quartiers montréalais où le loyer moyen a le plus augmenté au cours de la dernière année.

«Nos droits ont besoin d’être entendus», «On vit une crise du logement, faut du logement social maintenant» et «Qu’on soit de Québec ou de Pointe-Saint-Charles, ça prend du logement social», ont scandé les participants et les comédiens vendredi (19 mars) après-midi.

C’est le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui a répondu à l’appel du Regroupement Information Logement (RIL) de Pointe-Saint-Charles. En plus du RIL, les organismes Projet Genèse et LogisAction de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce étaient également sur place pour assister à la représentation.

«Ça permet d’illustrer les besoins des mal-logés. Le théâtre agit comme un porte-voix de ces personnes-là pour qu’elles se sentent vues et reconnues. Ça permet aussi de revendiquer que des solutions soient prises par le gouvernement», souligne l’organisatrice au FRAPRU, Céline Magontier.

Sous le thème «Pour du logement social maintenant», la pièce de théâtre était basée sur des ateliers avec des ménages du Sud-Ouest et de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce, notamment.

«On a 800 ménages en attente de logements pour Pointe-Saint-Charles et 1200 pour le Sud-Ouest», énumère l’organisateur communautaire au RIL, Sébastien Laliberté.

L’action théâtrale s’inscrit dans une démarche pour faire changer les choses, moins d’une semaine avant le dépôt du prochain budget de Québec par le ministre des Finances, Éric Girard.

L’objectif de ces représentations et de demander du financement pour les logements au gouvernement de François Legault, qui selon des acteurs communautaires, n’a pas suffisamment investi dans ce secteur depuis son élection en octobre 2018.

Hausse

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) rapporte que le loyer médian a connu une hausse de 21% entre les mois d’octobre 2019 et 2020 dans le Sud-Ouest. Le coût d’un appartement passe donc de 861 à 1043$.

«Cette montée en flèche augure mal pour les locataires les plus démunis. Déjà, avant la crise sanitaire, ils étaient très nombreux à consacrer une part disproportionnée de leur revenu pour leur loyer», indique M. Laliberté.

Dans Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce, la situation est également préoccupante. Toujours selon un rapport de la SCHL, le montant d’un loyer moyen inoccupé se situe entre 1500 et près de 2000$.

«La pénurie de logements continue de se maintenir partout au Québec. Le prix des loyers explose.» – Céline Magontier

HLM

L’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) estime qu’il faudrait un peu plus d’un milliard de dollars pour remettre en état acceptable des logements de type HLM qui obtiennent la pire cote de vétusté sur l’échelle gouvernementale en matière d’infrastructure dans la province.

Au total, environ 325 unités HLM étaient inhabitées ou barricadées en septembre dernier à Montréal.

«C’est une situation qui est aberrante et inacceptable», affirme M. Laliberté.

D’autres actions théâtrales auront lieu dans différents quartiers de Montréal et ailleurs au Québec au cours des prochaines semaines afin de faire entendre le mécontentement des locataires.

Articles similaires