Villeray – Parc Ex – Petite-Patrie

Des espaces disponibles dans le centre communautaire de La Petite-Patrie

Des espaces disponibles dans le centre communautaire de La Petite-Patrie
Photo: Emmanuel DelacourLe bâtiment du 6839, rue Drolet, fut une école construite en 1925, puis reconvertie en locaux pour les organismes communautaires depuis près de 50 ans.

Le Centre Social et Communautaire de La Petite-Patrie (CSCPP) est à la recherche d’organismes pour occuper les locaux dont il sera bientôt propriétaire.

En effet, l’édifice du 6839, rue Drolet, possède près de 3000 pieds carrés de libres qui peuvent loger à faible coût les organismes à but non lucratif (OBNL) du quartier.

«On veut pouvoir créer un véritable point d’accès pour la population en regroupant des services complémentaires sous un même toit, affirme Anne Thibault, présidente du conseil d’administration et coordinatrice du Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie (RTCPP). On vise un loyer à 14 $ du pied carré, soit à peu près 1000 $ par mois pour un local, incluant le chauffage et l’électricité.»

Il s’agit d’une excellente opportunité pour les groupes en recherche d’un espace, selon cette dernière, considérant les coûts prohibitifs du marché locatif commercial dans le quartier.

Déjà, une quinzaine d’organismes ont visité les lieux qui devraient être cédés par la Commission scolaire de Montréal (CSDM) au CSCPP lors de la signature d’un acte de vente, prévue en juillet 2019.

Anne Thibault et Françoise Bellemare, respectivement présidente du conseil d’administration et coordinatrice du RTCPP.
Anne Thibault et Françoise Bellemare, respectivement présidente du conseil d’administration et coordinatrice du RTCPP.

Mme Thibault aimerait que des OBNL venant en aide aux personnes âgées, aux gens vivant avec une déficience intellectuelle ou aux résidents issus de communautés culturelles s’installent dans l’ancienne école construite en 1925. Le conseil d’administration du centre choisira le 19 février prochain les groupes qui viendront intégrer ses locaux.

Avec un coût total estimé à près de 2 705 000 $, dont 1 302 610 $ pour l’acquisition et 1 402 390 $ pour les travaux de mise aux normes et d’aménagement, le projet d’achat du 6839, rue Drolet aura été une longue épopée qui a commencé en 2011. À l’époque la CSDM annonce aux organismes qu’ils pourraient être forcés de quitter l’établissement à cause de problèmes liés au système de chauffage au mazout. Un branle-bas le combat est alors lancé pour trouver des dons afin de restaurer la chaudière et pour que le CSCPP devienne propriétaire du bâtiment.

«Heureusement, les astres ont été alignés et les élus du quartier, ainsi que la Caisse Desjardins nous ont aidé en nous octroyant des dons», explique Mme Thibault.

Incluant une épicerie solidaire et neuf organismes, le centre communautaire aide près de 20 000 résidents par année et emploi au total 41 personnes.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *