IDS-Verdun

27 pannes d'ascenseur en deux ans dans un même immeuble!

Depuis le début de l’année 2011, les pompiers du Service des Incendies de Montréal (SIM) on dû se rendre à 17 occasions dans un immeuble situé au 500, rue De Gaspé, à L’Île-des-Sœurs. Ils ont dû intervenir à la demande de personnes coincées dans un ascenseur en panne.

Le problème ne semble pas nouveau puisque le rapport du SIM indique que les sapeurs sont aussi intervenus dix fois, en 2010, pour dégager des gens coincés dans leur ascenseur, à cette même adresse. Cette situation inquiète plusieurs résidents de l’immeuble qui craignent pour leur sécurité. Lorsqu’un ascenseur tombe en panne, ils doivent décrocher un téléphone d’urgence pour le signaler. Il faut souvent plus d’une heure avant que les personnes prises dans l’ascenseur puissent être dégagées de leur situation problématique.

Ce sont habituellement deux camions et sept pompiers qui sont dépêchés sur les lieux, lorsque l’appel leur est transmis. Comme il s’agit d’une situation d’urgence, ils se rendent sur le site de l’appel à toute vitesse et en actionnant les sirènes, ce qui dérange bien des gens. De plus, pendant ces interventions, les pompiers qui y sont affectés ne sont plus disponibles pour d’éventuelles autres urgences.

Il faut toujours un certain temps avant que les pompiers puissent libérer les personnes coincées dans l’ascenseur. Il leur faut d’abord localiser l’emplacement où l’ascenseur est coincé et libérer les occupants, en évitant de les blesser. Ceux-ci doivent parfois passer par le plafond de l’ascenseur pour sortir de leur fâcheuse position. La situation est encore plus problématique lorsqu’il s’agit de personnes âgées ou d’enfants en bas âge. Certains résidents sont tellement inquiets qu’ils n’osent plus utiliser les ascenseurs pour monter à leur appartement. Comme l’édifice a six étages, on comprend que ce n’est pas très agréable…

Le représentant du Magazine a communiqué avec les Structures Métropolitaines, pour essayer d’obtenir leurs commentaires sur ces événements. Leur représentant n’était pas disponible au moment d’aller sous presse.

Articles récents du même sujet