Parlons cash

5 trucs pour faire face à l’inflation

Photo: Getty Images

Le coût de la vie au Canada augmente à une vitesse jamais vue depuis février 2003. L’inflation a atteint est de 4,7 % en octobre 2021. Comment optimiser vos finances personnelles pour éviter un trop gros trou dans votre compte en banque? Métro s’est entretenu avec la planificatrice financière chez Desjardins Gestion de patrimoine, Angela Iermieri. Elle nous a donné quelques trucs facilement applicables au quotidien.

L’épicerie et le magasinage, nerfs de la guerre

Faire l’épicerie avec une liste en comparant les prix ou faire des choix moins dispendieux font partie des essentiels de l’économie quotidienne. Certains produits sont plus sensibles à la hausse des prix, comme la viande par exemple. Selon Statistique Canada, le prix du boeuf a bondi de 14%. Celui du bacon, 20,2%. Raison de plus pour opter pour la dinde à Noël!

À éviter: se laisser aller à l’impulsivité. Éviter les achats impulsifs, reporter les achats non essentiels, ou rembourser ses dettes feront économiser bon nombre de dollars. Choisir la raison lors du Black Friday a dû être difficile, mais Ô combien nécessaire pour certains.

Réduire l’essence et l’électricité

En 12 mois, le prix de l’essence a augmenté de pas moins de… 40 pourcent! Réduire d’essence ou changer son mode de déplacement peut être une bonne façon d’économiser. Côté électricité, c’est plus stable, mais Hydro-Québec propose de nombreuses astuces pour réduire au maximum votre consommation d’électricité.

Couper dans les dépenses? Quelles dépenses?

Les dépenses discrétionnaires, les sorties, les loisirs, les «restos» représentent forcément les dépenses dans lesquelles on peut couper rapidement. Et dans la mesure ou l’envie de se faire plaisir existe, il est préférable de se déplacer plutôt que d’abuser des services de livraison à domicile.

Faire ce qu’on ne pense jamais faire

Un autre truc pour faire face à l’inflation? Revoir les postes budgétaires de votre ménage et y faire le ménage. Entre les abonnements numériques tels le streaming, le forfait câble ou cellulaire, il y a parfois des services que vous n’utilisez pas ou moins mais qui restent des postes de dépenses mensuels.

Vendre ce que l’on utilise plus et donner une deuxième vie aux objets qui ne nous servent pas. Il y a, au fond de nos placards, des objets ou des vêtements dont on ne se sert plus mais qui gardent une certaine valeur pécuniaire sur le marché de l’occasion.

Anticiper

Planifier ses finances, c’est anticiper au mieux l’avenir. Bien gérer le budget ou réduire ses dettes permet d’éviter d’avoir recours au crédit à taux élevé. «Une hausse de l’inflation pourrait exiger une hausse des taux d’intérêt», précise Mme Iermieri.

Faire place à l’épargne, mettre en place un fonds d’urgence. S’informer et se former sur les produits de placements et viser à faire fructifier son argent avec des placements qui répondent au profil d’investisseur et qui ont un potentiel de rendement supérieur à l’inflation.

Réduire vos dépenses ne vous intéresse pas? Il reste encore une autre option: trouver un travail mieux rémunéré…

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet