Parlons bacon

Déménagement pas cher: 20 trucs pour déménager à faible coût

Avec les températures qui se réchauffent, c’est le retour du rituel annuel québécois du déménagement. Si vous faites partie des dizaines de milliers de Québécois qui vont déménager cette année, il y a fort à parier que vous êtes déjà dans les boîtes. Ce grand chamboulement n’est toutefois pas une raison pour vider votre compte en banque. Même si une bonne partie de votre budget ira aux déménageurs, il y a toutes sortes de moyens d’économiser des sous en prévision du jour J. Voici 20 stratégies qui vous permettront de garder votre bacon dans vos poches lors de votre déménagement. 

1. Informez-vous du loyer par le dernier occupant

Le loyer (ou l’hypothèque) est pour beaucoup de ménages la dépense la plus importante. Il est donc important de s’assurer de la garder sous contrôle. Si vous êtes locataire au Québec, sachez que le Tribunal administratif du logement (TAL) permet une hausse du montant du loyer annuel, mais cela dépend des dépenses du locateur versé l’année précédente. Il y a une grille de calcul pour calculer l’augmentation possible.

Si l’augmentation du loyer par rapport à ce que payait le locataire précédent est trop élevée, vous pourriez avoir des recours. Sur le bail que vous avez signé, vous devriez trouver (dans la section G) le prix que payait le locataire précédent. Vous avez 10 jours après la signature du bail pour aller devant le TAL pour contester l’augmentation de loyer. Si le bail que vous avez signé ne dévoilait pas cette information, ou s’il s’avérait que le prix du loyer affiché dans cette section était mensonger, vous avez deux mois pour vous manifester auprès du TAL.

Même si tout semble conforme, ça peut être payant de vous assurer que le loyer du locataire précédent affiché dans votre bail n’est pas mensonger. Vous pourriez contacter le locataire actuel directement; après tout, vous connaissez son adresse. Vous pourriez consulter le site monloyer.quebec, où de nombreux locataires québécois indiquent le prix qu’ils payent pour leur appartement. Le site est une plateforme de données ouvertes, alors les informations ne sont pas nécessairement précises.

2. Trouvez le meilleur taux hypothécaire possible

J’imagine que si vous déménagez cet été dans un condo ou une maison, vous avez déjà contracté une hypothèque. Cela dit, inutile de vous dire que contracter une hypothèque n’est pas une mince affaire. Si votre hypothèque est de 300 000 $, attendez-vous à payer 103 169,61 $ en intérêts au courant des 25 prochaines années avec un taux de 2,5%. C’est énorme.

Si vous parvenez à obtenir un taux de 2,4% plutôt que de 2,5%, vous économiserez environ 4500 $ en 25 ans. C’est le prix d’un voyage pour deux à Hawaï. Et, si vous aviez investi ces intérêts supplémentaires en Bourse durant 25 ans, on parle plutôt du prix d’une voiture neuve bas de gamme. Pour mieux comprendre l’impact du taux d’intérêt que vous parviendrez à négocier, je vous invite à utiliser la petite calculatrice hypothécaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Avant de signer votre contrat d’hypothèque, faites donc vos recherches et n’hésitez pas à demander à votre banque si elle peut faire mieux que le meilleur prix que vous avez trouvé.

Pour commencer, je vous propose de consulter le comparateur de taux hypothécaires de Hardbacon. Mais ne vous en tenez pas à une seule source d’information. Allez voir les sites Internet des courtiers hypothécaires et des banques, et n’hésitez pas à vous salir les mains et à les appeler. L’important est de ne pas succomber à la vente sous la pression de qui que ce soit dans ce processus. Bref, de ne pas signer un contrat hypothécaire avant d’avoir la conviction d’avoir obtenu le meilleur deal possible.

3. Magasinez vos déménageurs

La dépense la plus évidente liée au déménagement est bien entendu le prix facturé par la compagnie de déménagement avec laquelle vous faites affaire. Les prix fluctuent énormément d’un fournisseur à l’autre. Si vous avez un piano à queue de 15 000 $ et des vases chinois datant de la dynastie Yuan, faire affaire avec une compagnie établie, qui emploie des déménageurs professionnels et dispose d’une couverture d’assurance, est probablement une bonne idée.

Vous pouvez comparer les prix de différentes compagnies en demandant des soumissions par l’entremise de sites comme Soumissions Déménageurs ou ClicSoumission.

Par contre, si vos possessions matérielles n’ont pas une grande valeur, vous pourriez économiser beaucoup d’argent en magasinant sur Kijiji. On peut facilement retenir les services de deux gars avec un camion pour 60 $ l’heure. Mais il y a toujours un risque. Ces «fournisseurs» ne sont souvent pas incorporés, et vous ne savez pas à qui vous avez affaire. 

4. Entreposer ou ne pas entreposer?

Si vous n’avez plus de place pour votre trampoline dans votre nouvel appartement, vous devriez probablement le vendre ou le donner plutôt que de l’entreposer. En effet, le coût d’entreposage finira rapidement par rejoindre et même dépasser ce qu’il vous en coûterait de racheter à un moment ultérieur ce que vous avez entreposé. Mais si vous tenez vraiment à entreposer des objets, il y a plusieurs entreprises d’entreposage à votre disposition, comme GoCube, qui propose des cubes d’entreposage mobiles pour plus de flexibilité.

5. Débarrassez-vous de vos objets encombrants sans payer le gros prix

Si vous devez vous débarrasser de vos vieux électroménagers ou d’autres trucs trop gros pour le camion à ordures, sachez que vous pourriez vous en sortir sans payer un cent. Avant toute chose, informez-vous de la politique de ramassage des objets encombrants de votre ville. À Montréal, par exemple, plusieurs arrondissements font de telles collectes. Si ça ne fonctionne pas, sachez qu’il existe des entreprises traditionnelles de ramassage, comme 1-800-GOT-JUNK, qui offrent une tarification adaptée à chaque client. 

6. Trouvez le meilleur forfait Internet sur le marché

Puisque vous devrez de toute manière attendre plusieurs heures, souvent entre 6h du matin et minuit, pour l’installateur de fibre optique ou de câble dans votre nouvel appartement, changer de fournisseur de télécommunication ne sera pas plus pénible. De plus, il se peut que votre fournisseur actuel ne puisse pas continuer à vous offrir le même service dans le quartier ou la ville où se trouve votre nouvelle demeure.

Depuis peu, nos amis de PlanHub, qui sont surtout connus pour la comparaison des forfaits de téléphonie cellulaire, comparent les forfaits d’Internet résidentiel. C’est un bon endroit pour commencer à magasiner. Mais si vous combinez plusieurs services (téléphonie, télé, Internet, etc.), ça peut valoir la peine de vérifier les promotions affichées sur les sites Web des principaux joueurs comme Vidéotron, Bell, Cogeco et les autres.

Une fois votre magasinage terminé, rien ne vous empêche d’appeler votre fournisseur actuel pour tenter d’obtenir un prix encore meilleur. En appelant votre fournisseur actuel pour l’informer de votre intention de le quitter, on vous mettra en communication avec un «agent de rétention de la clientèle». Vous pouvez carrément lui dire quel prix vous convaincra de rester un client de votre fournisseur actuel.

7. Évitez de payer pour faire vos changements d’adresse

Si vous n’êtes pas organisé, vous allez faire vos changements d’adresse à la dernière minute. Ou, pire, après avoir déménagé. Et vous allez probablement décider de payer la «taxe» que Postes Canada impose aux gens mal organisés (confession: j’ai déjà payé pour ce service), soit un service de réacheminement de courrier. Ce service revient à 83,15 $ pour douze mois ou 54,25 $ pour quatre mois. Cette «taxe» est aujourd’hui super facile à éviter. Grâce à une start-up baptisée Moving Waldo, vous pouvez faire vos changements d’adresse d’un seul coup auprès d’un très grand nombre d’entreprises québécoises. Et ce, tout à fait gratuitement. Ensuite, vous pouvez faire votre changement d’adresse auprès des différentes instances du gouvernement du Québec, incluant la Régie de l’assurance maladie, à partir d’un formulaire en ligne centralisé. Assurez-vous évidemment de le faire dès que possible.

8. Magasinez votre assurance habitation

Si vous emménagez dans un condo, il se peut qu’on exige que vous ayez une assurance habitation. Même si vos meubles ne valent pas la peine d’être assurés, une assurance habitation pourrait vous protéger dans l’éventualité où vous causiez un dégât d’eau, par exemple. Plutôt que de vous en remettre au premier conseiller venu, vous devriez faire vos devoirs pour obtenir la police qui vous convient le mieux au plus bas prix possible. Vous pouvez utiliser le comparateur de polices d’assurance de ClicAssure pour vous guider.

Même si vous êtes locataire, l’assurance habitation est cruciale pour éviter tout souci. De plus, en vous y prenant à l’avance, celle-ci couvrira l’ensemble de vos biens autant dans votre ancien logement que dans votre nouvelle demeure, généralement pour une période de 30 jours. Plus vous contractez une assurance tôt, plus vous aurez l’esprit tranquille pour faire vos boîtes.

9. Faites le tri

Après des années passées à vivre au même endroit, vous aurez inévitablement amassé des tas d’objets inutiles qui dorment au plus profond des placards et des armoires. Réveillez la Marie Kondo en vous et larguez absolument tout ce que vous choisissez de conserver «au cas où». C’est un exercice difficile quand plusieurs objets ont une valeur sentimentale, je vous l’accorde. Mais tous les jouets de l’ado qu’on n’a jamais donné au suivant, la collection de magazines qui prend la poussière ou les bonnes vieilles fringues qu’on garde «des fois que» nécessiteront plusieurs voyages de la chambre au camion, ajoutant d’autant à la facture finale. 

Règle générale, si vous n’avez pas ouvert ce classeur depuis des années, ou que vous avez oublié jusqu’à l’existence d’une garde-robe d’hiver cachée dans le cabanon, c’est que vous pouvez vous en débarrasser.

Plusieurs en profitent d’ailleurs pour faire une vente-débarras, au point d’en arriver à financer une bonne partie du déménagement. D’autres choisiront plutôt d’afficher les objets dont ils veulent se départir sur les sites de ventes entre particuliers. Vous pouvez par exemple vendre vos vêtements encore en bon état sur Vinted, et ainsi renflouer votre compte en banque en vue du déménagement.

C’est la première étape d’une économie. Pas besoin d’avoir la bosse des maths pour savoir que plus vous avez de choses, plus long sera le déménagement, et plus corsée sera la facture.

10. Réduisez le temps nécessaire au déménagement 

C’est en appliquant cette règle d’or que vous générerez l’essentiel de vos économies. L’idée est simple: le prix payé pour une équipe de déménageurs – ou du temps de location d’un camion – sera fonction du temps passé à prendre livraison de vos possessions, les transporter et les ranger dans un camion, et ensuite les apporter jusqu’à votre nouveau logis. Ce qui influence le temps nécessaire? Le nombre d’objets, bien sûr – nous avons déjà entamé la réduction de celui-ci avec le tri proposé plus haut. Mais il y a aussi le degré de préparation des objets. 

Ainsi, débrancher les électroménagers à l’avance, démonter le lit et enlever les portes des pièces pour sortir plus facilement les encombrants sont tous des gestes pouvant facilement faire gagner une demi-heure aux déménageurs, qu’ils soient vos copains ou des professionnels. Non seulement vous économiserez un temps précieux, mais les déménageurs vous en seront reconnaissants. En haute saison, soit de la mi-mai à la mi-juillet, un déménagement coûte plusieurs centaines de dollars l’heure. Chaque demi-heure économisée s’additionne. 

11. Préparez-vous bien

Pour réduire le temps de déménagement, la préparation des boîtes et des meubles est essentielle. Pour les boîtes, deux variables influencent le temps requis pour les déménager: leur nombre, et leur format. Pour le nombre, on pense ici à le réduire à sa plus simple expression. On en revient donc au tri de départ, mais également à l’utilisation maximale de chaque boîte. Mettez les petits objets dans les grands, par exemple. Quant au format, l’idéal est que chacune des boîtes soit de format à peu près égal,  et surtout que celles-ci soient bien scellées. Peu de gens le savent, mais le rangement est beaucoup plus facile – et donc plus rapide – lorsqu’on a de belles boîtes qui s’empilent bien, et desquelles rien ne dépasse. Vous seriez surpris du temps qu’il faut pour placer plusieurs boîtes mal fagotées.

Les meubles, quant à eux, ne doivent pas comporter d’excroissances qui pendouillent et qui bougent, comme des tiroirs ou des portes qui glissent. Le gros ruban adhésif transparent est ici bien utile. On vide les tiroirs d’une commode, mais on laisse les tiroirs en place après les avoir immobilisés. Il faudra toujours moins de déplacements pour transporter les vêtements que pour six tiroirs retirés d’un meuble. On retire également les tablettes des meubles, qu’on emballe ensemble. Les déménageurs n’auront alors qu’à transporter le tout avec un minimum de déplacements.

12. Les objets épars et incongrus sont vos ennemis

Les plantes, les balais et les vélos sont autant d’objets qui ajoutent à la facture. Leur incongruité géométrique nuit au rythme du rangement, en plus d’occasionner de multiples déplacements inefficaces. Si vous avez une boîte à vélo, utilisez-la. Idem pour les plantes. Quant aux balais et autres vadrouilles, attachez-les ensemble. Les lampes, abat-jours et autres objets du même ordre sont plus facilement transportables quand ils sont emboîtés, ou à tout le moins quand tout ce qui risque de pendouiller – comme les fils de branchement – est bien ficelé. Démonter les pattes des meubles est également recommandé. 

13. Faites-le vous-même

Puisqu’on parle d’objets épars et incongrus, si vous avez accès à une voiture, utilisez-la. Vous pouvez fort bien transporter ces objets vous-mêmes, économisant d’autant sur la facture finale. Cela s’applique que vous fassiez appel à des déménageurs ou que vous louiez un camion pour vous déménager vous-même. Si vous avez la possibilité de laisser certains objets dans votre ancien logement et de les récupérer dans les jours qui suivent, cela peut aussi vous sauver du temps et de l’argent.

14. Dégagez les meubles, entassez les boîtes

Le fait est que les déménageurs respectent toujours un ordre précis pour effectuer le chargement de leur camion. La plupart commencent par les boîtes et les gros meubles pour terminer avec les objets incongrus, comme les chaises et les vélos stationnaires. Il faut ainsi laisser les meubles dégagés autant que possible afin que les déménageurs n’aient pas à se frayer un chemin jusqu’au vaisselier. Ils économisent du temps et vous, de l’argent. 

Maintenant que nous savons comment réduire le temps – qui coûte de l’argent – voyons comment réduire les autres coûts inhérents à un déménagement.  

15. Emballez tout gratuitement 

Entre le papier d’emballage, le papier bulle et les boîtes, vous pouvez facilement débourser une centaine de dollars en matériel servant à préparer le déménagement. On ne vous apprend rien en vous disant que les journaux et les circulaires sont très utiles pour protéger la vaisselle, tandis que les vieilles couvertures servent à emballer les miroirs et que les vieux draps servent à faire des ballots avec les vêtements. Les bas, les chandails, les serviettes, les chiffons, voilà autant de couches protectrices pour les objets fragiles. 

Quant aux boîtes, les commerces locaux (supermarchés, magasins de fournitures de bureau, librairies, etc.) regorgent de boîtes qu’elles pourront vous donner: vous leur épargnez la peine de les recycler. Vous pouvez aussi trouver des boîtes en arpentant les rues de votre quartier le jour du ramassage des objets recyclables. Plusieurs commerces auront laissé leurs cartons sur le trottoir, tout comme des gens qui ont fini de déménager. C’est ce que j’ai fait lors de mon dernier déménagement, et je me suis même retrouvé avec un excès de boîtes. Vaut mieux en avoir trop que pas assez!

16. Cuisinez vos restes 

Le frigo et le garde-manger recèlent une foule de trésors que vous pouvez cuisiner dans les jours précédant le déménagement. En plus de réduire le nombre de choses à emballer, préparer des plats d’avance vous fera économiser sur la traditionnelle pizza des premiers jours. 

17. Faites le suivi des fournisseurs de services

Ils sont nombreux à vous offrir le gaz, l’électricité ou la câblodistribution. Prendre de l’avance peut vous faire économiser sur les frais d’abonnement que vous aurez oublié de transférer d’une adresse à l’autre. De plus, certains fournisseurs ne facturent pas les changements d’adresse lorsqu’ils sont effectués par l’entremise de leur site Internet. 

18. Évitez de déménager pendant la haute saison

Si vous le pouvez, déménagez au printemps ou à l’automne. Les prix passent littéralement du simple au triple, voire plus, pendant la période chaude menant au premier juillet.

19. Partagez les factures

Si vous déménagez avec un ou des colocataires, c’est un des meilleurs moyens d’économiser de l’argent. Outre le coût du loyer, vous diviserez en deux (ou plus) la facture des déménageurs. Vous aurez aussi l’occasion d’optimiser la préparation de vos boîtes, en emballant les objets similaires ensemble. Avec plus d’une paire de bras, tout va plus vite!

20. Faites appel à vos proches

Vous pouvez bien sûr faire appel à votre famille et à vos amis pour vous aider à déménager au lieu d’engager des déménageurs. Mais ce n’est pas le seul moyen d’économiser des sous grâce à vos proches. Demandez à ceux-ci s’ils n’ont pas des objets, des électroménagers ou des meubles qui pourraient vous être utiles dans votre nouveau logement. Peut-être que votre mère a un ensemble d’assiettes et d’ustensiles à vous donner. Il se peut aussi que votre meilleur ami cherche à se débarrasser d’une machine à laver qu’il vous donnera à prix réduit. Ne doutez jamais de la générosité de vos proches; vous pourriez être agréablement surpris!

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet